Comment acheter une voiture française en Allemagne

Chacun d’entre nous voudrait bien pouvoir réaliser des économies substantielles lors de l’achat de sa prochaine voiture. C’est parfaitement légitime. Il est d’ailleurs étonnant de constater que de nombreuses personnes savent que les voitures françaises sont moins chers à l’étranger, en particulier en Allemagne.

Mais confrontés aux problèmes liés à la langue et aux difficultés administratives en tout genre pour importer et immatriculer un véhicule, la majeur partie des personnes n’osent pas entreprendre l’aventure, car sans conseils ou aide professionnelle dans bien des cas il s’agit effectivement d’une aventure!

En effet, les solutions existantes ne sont pas nombreuses. Il y a le système D avec en perspective quelques ennuis probables ou bien les mandataires, mais ces derniers n’ont pas vraiment bonne réputation. Trop de gens pas très sérieux ont gâché l’image de cette profession.

Mais il  y a depuis peu une autre solution: grâce à l’Europe et à la libéralisation des marchés, ainsi qu’à la suppression des monopoles de distributions des concessionnaires locaux, les concessionnaires étrangers qui le souhaitent peuvent, grâce à Internet, dans un premier temps, proposer leurs véhicules en ligne, et proposer une solution pour la livraison et l’immatriculation des véhicules à leurs clients français qui souhaitent faire une acquisition intracommunautaire.

Il est même possible aux concessionnaires étrangers de mettre en place une antenne sur le territoire français sans qu’ils puissent être mis en difficulté par le constructeur et son réseau local traditionnel. Ainsi la boucle peut être bouclée et il n’y a plus d’intermédiaire dans la transaction.

Outre les possibilités concernant les voitures neuves, cette nouvelle approche ouvre également de nouvelles perspectives pour les voitures d’occasion.

Le marché de l’automobile allemand, le plus important d’Europe, offre dans ce domaine un choix particulièrement attractif à la clientèle française.

Les allemands sont chauvins, ils roulent allemand, et puis les voitures françaises ne sont pas assez puissantes sur ces autoroutes sans limitation de vitesse…Le goût prononcé des allemands pour les véhicules haut de gamme, puissants, très bien équipés, leurs habitudes de consommation, les règles plus strictes des contrôles techniques, font qu’outre-Rhin les voitures d’occasion sont d’un bien meilleur rapport qualité prix qu’en France, les voitures françaises en particulier.

Les allemands changent à une fréquence relativement élevée leurs voitures. En moyenne tout les trois à quatre ans grâce à une législation fiscale favorable aux voitures de fonction ou d’entreprise.

Imaginez un peu : votre femme de ménage, petite entreprise unipersonnelle conduisant une voiture de fonction ! Et bien en Allemagne c’est une réalité.

L’absence de taxe sur les véhicules particuliers de société (TVTS), la TVA  déductible sur le prix des véhicules particuliers ou sur les mensualités d’un contrat de leasing rendent cela possible. Ainsi l’on trouve sur le marché allemand non seulement un grand choix de véhicules neufs moins chers mais aussi un énorme choix en occasions récentes, en parfait état général, souvent très bien équipées et très bon marché.

Mais, parce qu’il y a toujours un mais, s’aventurer seul dans cette jungle indescriptible de voitures d’occasion serait imprudent. Les arnaques attendent au coin de la rue. Entre voitures volées et voitures accidentées réparées en Pologne ou en Roumanie, compteurs trafiqués, tout n’est pas rose. Il n’y a, en effet presque aucun recours juridique pour la victime d’une arnaque intracommunautaire.

Le fait d’avoir un interlocuteur professionnel établi, ayant des références et étant concessionnaire officiel d’une marque connue peut aider à faire le tri.

Les véhicules sont propres, et garantis par un label VO d’un constructeur, le service est rapide, sérieux et efficace et on doit maîtriser la langue de Molière. La fiscalité intracommunautaire ne doit avoir aucun secret pour le commerçant.

En cas de litige le concessionnaire engage sa responsabilité, sa notoriété, sa réputation, et son image. Il est soumis aux mêmes critères de qualité et à la même obligation de résultat qu’un commerçant établi en France.

Que se soit pour une voiture neuve ou une voiture d’occasion, il y a une règle d’or à observer dans tous les cas : lors de la chasse à la bonne affaire il faut toujours garder à l’esprit que lorsque le prix d’un véhicule est vraiment excessivement attractif, il vaut mieux fuir et préférer un concessionnaire étranger établi depuis longtemps, proposant ses véhicules dans un cadre légal et jouant carte sur table.

Dans ces conditions rien ne s’oppose à faire une vrai bonne affaire.

www.citroen-online-sale.com

www.frenchcaroutlet.de

Sidebar