Comment avance un voilier

Cela paraît simple, mais des technologies sophistiquées entrent en jeu pour optimiser la propulsion et la stabilité du voilier

Vous aimez la voile, vous voulez découvrir ce loisir sportif ? Voici tous les aspects de base à connaître pour aborder sereinement ce sport nautique :

Hisse et ho ! Vous êtes prêts à hisser la grand-voile ? Alors vous devez savoir qu'une voile peut faire avancer votre fier vaisseau de deux façons, selon sa position par rapport au vent. Perpendiculaire au vent, elle peut piéger celui-ci comme dans une poche et s'en servir pour pousser littéralement votre voilier. On dit alors que le voilier navigue par vent arrière. Mais le vent ne se dirige pas toujours là où le navigateur veut aller. L'autre façon d'utiliser une voile est plus courante. Elle consiste à exploiter le passage du vent le long de la voile, à se servir de celle-ci comme pour dévier la masse d'air. A l'image d'une aile d'avion, cela crée une surpression d'un côté de la voile et une dépression de l'autre côté, ce qui déplace la voile et donc le voilier. Il suffit d'orienter correctement sa voile pour pouvoir alors avancer pratiquement sans dépendre de la direction du vent.

La structure de la voilure joue également un grand rôle. Le matériau utilisé pour les voiles, l'agencement de celles-ci, leur forme et leur rigidité contribuent à la vitesse du bateau ainsi qu'à sa stabilité. Les voiles des temps anciens étaient en lin et en coton, alors que de nos jours ce sont plutôt des matériaux synthétiques qui tendent les cordages : polyester pour le grand public et fibre de carbone pour les compétitions. Légers et résistants, ils se gonflent au vent sans se déchirer ni se dilater.

Les voiles modernes sont généralement gréées (montées) en carré ou en aurique. Le gréement carré – courant jusqu'au début du 20ème siècle – consiste à utiliser des voiles carrées montées perpendiculairement au mât du bateau. Ce gréement procure une poussée importante mais rend fortement dépendant de la direction du vent. Dans le gréement aurique, une voile quadrangulaire est attachée par le haut à une pièce de bois oblique (une vergue) et par le bas à une autre pièce horizontale (la bôme) articulée sur le mât. Le navigateur bénéficie ainsi d'une grande souplesse de manoeuvre pour gérer les changements de direction et de vitesse du vent, au prix toutefois d'une poussée un peu moins importante qu'une voile carrée dans des conditions optimales.

La terminologie de la voile peut parfois rebuter, mais un voilier comporte un grand nombre de pièces de bois et de cordages qu'il faut pouvoir désigner avec précision pour manoeuvrer en toute sécurité. Alors étudiez bien votre terminologie avant de hisser la grand-voile, et bons vents !

Types de voiles

Spinnaker

Voile destinée à apporter un surplus de vitesse par vent arrière.

Grand-voile

Voile située à l'arrière du mât principal, orientable par une bôme.

Foc

Voile triangulaire située à l'avant du mât principal.

Matériau

Les voiles modernes sont habituellement en matériaux synthétiques, plus légers et plus résistants que le coton ou le lin.

Pression

Lorsque le bord d'attaque d'une voile est dirigé contre le vent, cela crée une pression plus forte du côté exposé au vent et une pression plus faible du côté opposé. La voile se gonfle ainsi vers la zone de plus basse pression, entraînant le bateau

 

Extrait du magazine Comment ça marche

Sidebar