Comment sont les serpents? - Dmoz.fr | Actualité insolite
Aller au contenu

Comment sont les serpents?

Vous pensez peut-être que les serpents sont des ‘lézards sans pattes’. Ce n’est pas le cas, bien que lorsqu’ils apparurent il y a 112 millions d’années, ils descendaient effectivement des lézards. Toutefois, ils ont changé radicalement de morphologie et de comportement depuis ces temps reculés. Les lézards sans pattes d'aujourd'hui tels que les orvets, ont des corps assez courts et de longues queues

Les serpents, pour leur part, ont presque tous un long corps pourvu d’une petite queue. Cela signifie que leur squelette est quasiment fait de côtes de bout en bout. Ils ont aussi la particularité de ne pas avoir de paupières ni d’oreille externe. Leurs yeux sont protégés par une écaille rigide et transparente tandis que d’autres sens suppléent leur ouïe médiocre. Ils sentent l’air en captant ses molécules avec leur langue fourchue, qu’ils ramènent vers l’organe de Jacobson, situé juste en avant de la bouche. Ils perçoivent aussi les vibrations du sol quand d’autres créatures approchent et certaines espèces ont même une ‘imagerie thermique’ qui leur permet de détecter les radiations infrarouges émises par des proies vivantes, même la nuit. Le serpent marin (aipysurus laevis) a quant à lui, des capteurs de lumière dans la queue qui lui indiquent si l’extrémité dépasse alors qu’il cherche à se cacher dans l’obscurité.

Les écailles du reptile l’aident à maintenir un niveau d’humidité suffisant sur son corps et lui donnent de l'adhérence au sol. Implantées profondément dans l’épiderme, elles ne sont pas aussi élastiques qu’une peau ou qu’un plumage.

La mue n’est pas une étape de la croissance des serpents – comme chez les insectes – mais une façon de remplacer les écailles abîmées et de se débarrasser des parasites. Et quand un serpent mue, il se débarrasse de sa peau en entier d’un coup.

On trouve des serpents dans les mers tropicales et sur chaque continent à part l’Antarctique. Si vous êtes vraiment ophidiophobe – atteint de la phobie des serpents – vous serez heureux d’apprendre que quelques îles échappent à la fréquentation de ces reptiles, parmi lesquelles l’Islande, la Nouvelle-Zélande et la plus proche de chez nous, l’Irlande.

Comment chassent-ils ?

Les serpents attaquent avec un assaut rapide et une simple morsure. Leurs dents et leurs mâchoires n’étant pas assez fortes pour déchiqueter la nourriture, ils doivent avaler d’un trait leur repas. Les petits serpents non venimeux compriment la tête d’une grenouille ou d’une souris en essayant d’écraser leur crâne ou de les asphyxier en leur bouchant le museau.

Les espèces venimeuses mordent et se retirent pour éviter de s’empoisonner pendant que leur venin fait de l’effet.

Les boas et pythons se servent de leur muscles pour étouffer leurs proies, ce pourquoi on les appelle ‘constricteurs’. Toutefois, ils ne broient pas leurs victimes. En s’enroulant autour, leurs écailles agissent comme des cliquets qui resserrent davantage les anneaux quand les proies se débattent. Celles-ci meurent par asphyxie ou par arrêt cardiaque quand la pression de la poitrine devient trop forte.

Quand il s’agit d’engloutir de larges proies, les serpents ne déboîtent pas tout à fait leurs mâchoires. Très flexible, la mâchoire inférieure dispose d’articulations supplémentaires à l’arrière du crâne qui lui permettent de se ‘dégonder’ pour s’ouvrir en grand. En outre, les moitiés droite et gauche de la mâchoire inférieure n’étant pas solidaires, peuvent faire un mouvement de va-et-vient afin d’absorber l’animal capturé.

 

Extrait du magazine Comment ça marche – n°33

-
Étiquettes: