Chirurgie esthétique - Dmoz.fr | Actualité insolite
Aller au contenu

Chirurgie esthétique

Les chirurgiens peuvent de nos jours modifier la forme et les fonctions du corps humain avec des compétences qui s'étendent de la réparation de brûlures compliquées à la reconstruction de poitrines. La chirurgie esthétique quant à elle est une sous-discipline de la chirurgie plastique qui vise à changer ou améliorer l'apparence extérieure d'un patient.

Ce type de chirurgie est réalisé à la demande du patient. Dans certains cas, cette demande est une solution pour être libéré(e) du stress lié à l'apparence. Tous les patients doivent être conseillés, car la modification de leur aspect physique pourrait n'apporter aucune aide à leurs problèmes psychologiques.

La chirurgie plastique dans les SSP (Services de Santé Publique) des hôpitaux est indiquée pour un certain nombre de conditions médicales, comme la reconstruction du sein après une mammectomie, la gestion des infections de plaies complexes, des brûlures cutanées et l'amélioration des cicatrices. La chirurgie esthétique prend en considération un domaine différent, où aucune condition médicale sous-jacente n'existe généralement. De ce fait, la plupart des interventions sont effectuées dans le secteur privé. Abondamment financé par l'industrie, ce secteur est à la pointe de la technologie.

Les chirurgiens du secteur privé ne sont pas tous médicalement qualifiés ; dans certains cas, le praticien est peu ou n'est pas formé du tout. Les recommandations sont donc vitales. Les patients devraient faire des recherches minutieuses à la fois sur la technique préconisée et sur leur chirurgien.

Les bons chirurgiens font des recommandations en fonction des besoins du patient et de son type corporel. Comme pour toute intervention médicale, des risques et des complications telles que des infections ou des réactions aux anesthésiques ou médicaments ne sont pas exclus. Ces risques doivent être mis en balance avec les bénéfices perçus par le patient. Par ailleurs, la plupart de ces interventions sont accompagnées d'un certain niveau d'inconfort. Bien que certaines procédures soient réversibles, il vaut mieux les considérer comme permanentes.

La chirurgie esthétique peut changer presque n'importe quelle partie du corps humain et de nouvelles techniques voient le jour régulièrement. Des données de suivi à long terme sont disponibles pour les interventions courantes telles que les implants mammaires, ce qui permet de bénéficier d'implants à la pointe de la technologie. Ces données n'existent toutefois pas pour les toutes dernières techniques.

 

Augmentation mammaire (mammoplastie)

La chirurgie mammaire peut augmenter, réduire, soulever ou reconstruire. Les conseils pré-opératoires d'un chirurgien qualifié sont essentiels : ils impliquent de décider du type d'intervention et d'implant qui affecteront l'aspect final et la sensation de la poitrine.

Les incisions se font habituellement dans les plis infra-mammaires (sous les seins), bien que des incisions au niveau des aisselles et autour du mamelon soient également possibles. Les implants sont positionnés dans des poches créées soit devant soit derrière les muscles de la paroi thoracique. L'enveloppe en silicone, qui offre une sensation plus naturelle, est remplie de gel de silicone ou de sérum physiologique (eau salée). Lors de poitrine tombante, l'excès de peau peut être retiré et le mamelon recentré au cours d'un lifting des seins (mastopexie).

Ces implants sont censés tenir dix ans mais durent souvent beaucoup plus longtemps. Malgré certaines inquiétudes, il n'existe pas à ce jour de données définitives suggérant un risque réel.

 

Réduction mammaire (mammoplastie réductrice)

Plusieurs types d'incision sont utilisés pour réduire la taille des seins. Généralement, une incision en forme de T inversé est combinée avec une incision autour du mamelon. La peau en excès et les tissus mammaires sont excisés, puis le mamelon et la plaie sont refermés.

L'excès de tissu mammaire masculin est courant. Pour certains patients, une liposuccion est réalisée par de petites coupures sous les mamelons. Si du tissu glandulaire doit être retiré, les incisions seront légèrement plus grandes.

 

Menton (implantation du menton)

Le remodelage du menton implique soit un burinage osseux pour réduire un menton proéminent, soit l'insertion d'un implant pour augmenter sa taille. L'implant est inséré par une incision à l'intérieur de la bouche, entre la lèvre inférieure et la gencive.

 

 

Aspiration de la graisse (liposuccion)

Un fin tube métallique rattaché à un puissant aspirateur est inséré dans de petites incisions ; un mouvement de va-et-vient déloge les graisses qui sont alors aspirées, laissant les vaisseaux sanguins et les nerfs intacts. Un fluide injecté aidera à déloger la graisse des poches. La peau du dessus se rétracte alors et adhère à de nouveaux tissus sous elle. Les zones qui peuvent être traitées sont la paroi abdominale antérieure, le menton, le cou, les bras, les cuisses et les mollets.

Abdominoplastie

L'excès de peau et de graisse entre la symphyse pubienne (la structure osseuse au-dessus des organes génitaux) et le nombril est excisé. Une incision elliptique est pratiquée pour enlever la peau. Durant une mini abdominoplastie, une plus petite résection (ablation) de tissu est pratiquée sous le nombril et une liposuccion peut être ainsi réalisée.

 

Non chirurgical

Interventions cosmétiques sans scalpel

Botox

Le Botox est le nom commercial de la toxine botulique. Elle est produite par la bactérie Clostridium botulinum.

Le Botox bloque l'acétylcholine – la substance chimique responsable de la transmission des impulsions électriques qui fait contracter les muscles – entraînant une paralysie musculaire. Celle-ci est toutefois temporaire car les muscles sont par la suite à nouveau innervés. Le Botox est injecté dans les rides du visage et la paralysie résultante donne un look plus décontracté durant 3 à 4 mois. Il existe également des injections de Botox sous les aisselles pour les transpirations excessives, dont l'effet dure environ 9 à 12 mois.

 

Blanchiment des dents

Le blanchiment des dents s'effectue à la maison ou en cabinet chirurgical. À domicile le patient porte, généralement 14 jours de suite, une gouttière à l'empreinte de ses dents remplie d'une pâte de blanchiment. En chirurgie les résultats sont plus rapides, les gencives sont protégées et un agent blanchissant est appliqué sur les dents, activé par un laser.

 

Peeling chimique

Le peeling chimique est un procédé de desquamation à l'aide d'une solution acide. La peau superficielle pèle au bout de cinq jours. Le peeling est avant tout efficace sur le visage et a une action sur les rides légères et la décoloration de la peau. Si l'acide utilisé est trop fort, des complications peuvent s'ensuivre.

 

Chirurgie esthétique au laser

Il existe plusieurs types de laser pour les rides et l'abrasion des taches, chacun avec des effets différents. Une chirurgie au laser pour les rides peut être combinée avec un lifting et un peeling chimique. Un type de laser attaque la peau sous les rides et la réaction subséquente du collagène entraîne l'étirement de la peau sous-jacente et une réduction des rides. Le laser Erbium: YAG dissout les couches superficielles de la peau, laissant apparaître une peau plus lisse et plus jeune en dessous. Les systèmes de laser à base de dioxyde de carbone vaporisent les tissus adipeux, mais les dommages collatéraux de la chaleur ont conduit fait décliner leur popularité.

Cheveux (transplantation capillaire)

Plusieurs techniques existent. Lors de la transplantation de cheveux, des sections de cheveux sains sont retirés du cuir chevelu normal, séparés et redistribués dans les zones chauves. Les zones de peau chauves sont excisées et les zones couvertes de cheveux recousues ensemble. Les dermatologues ne recommandent pas la greffe de cheveux artificiels du fait du risque d'infection.

Lifting facial (Rhytidoplastie)

De petites incisions sont opérées autour des oreilles, derrière la racine des cheveux. Parfois, une incision sous le menton est nécessaire. Les techniques endoscopiques (en utilisant des caméras minuscules) garantissent de petites cicatrices. La peau est libérée des tissus sous-jacents et étirée. Certains tissus peuvent être enlevés. L'opération est souvent combinée avec un lifting des sourcils endoscopique.

 

Lèvres (gonflage de lèvres)

Les lèvres peuvent être agrandies ou épaissies. Il existe de nombreuses substances à cet effet, notamment la graisse, le collagène et le gel d'acide hyaluronique. Le collagène est une protéine structurale qui se trouve chez la plupart des mammifères, dans les muscles, les ligaments, les tendons et la peau. Attention aux risques de réaction allergique.

 

Remodelage du nez (Rhinoplastie / septoplastie)

La structure du nez est composée d'un os et de cartilage recouvert de peau. De petites incisions pratiquées dans les narines permettent de pouvoir reformer cet os et couper du cartilage. La peau est ensuite replacée sur la nouvelle structure. Parfois de petites zones de peau doivent être enlevées pour empêcher un affaissement : de minuscules incisions sont alors pratiquées dans le pli des narines.

 

Sourcils (lifting)

Cette intervention permet de lisser les lignes et les rides du front et entre les yeux. Les muscles relâchés provoquant les rides sont réduits et resserrés. Les techniques actuelles utilisent des mini-caméras insérées dans de petites incisions dans le cuir chevelu.

 

Oreilles (Otoplastie)

Refaçonner les oreilles décollées est le plus souvent réalisé durant l'enfance. Une petite incision est faite derrière l'oreille et le cartilage dans ses plis est remodelé pour la rapprocher de la tête.

 

Poches sous les yeux (Blépharoplastie)

La chirurgie des poches sous les yeux est souvent combinée avec celle de la paupière supérieure. De petites incisions sont pratiquées autour de la paupière et la peau est tirée vers le haut et vers l'extérieur. L'excès de peau est excisé. La chirurgie combinée de la paupière supérieure permet une réduction des rides et ridules.

 

Extrait du magazine Comment ça marche – n°18

 

-