L’emploi des jeunes retraités : un sérieux atout pour les entreprises - Dmoz.fr | Actualité insolite
Aller au contenu

L’emploi des jeunes retraités : un sérieux atout pour les entreprises

L’emploi des jeunes retraités : Un sérieux atout pour les entreprises

A l’heure du papy boom et des départs en retraite massifs qu’il engendre, les entreprises se retrouvent de plus en plus confrontées à des problèmes de recrutement. Les missions se complexifiant de plus en plus, l’emploi d’experts est aujourd’hui largement plébiscité. Et où peut-on trouver ces experts, qui ont l’expérience nécessaire pour appréhender les problèmes dans leur globalité, si ce n’est parmi les jeunes retraités, dont la grande disponibilité est un avantage pour l’entreprise ?

Des missions précises pour un travail à temps partiel le plus souvent

Le recours aux jeunes retraités se fait souvent dans le cadre d’une mission précise qui permet néanmoins une large flexibilité dans l’organisation et dans l’aménagement du temps de travail. Ces aménagements conviennent parfaitement aux jeunes retraités qui rechignent souvent à reprendre un emploi à temps complet. L’organisation se fait souvent « en mode projet », avec plusieurs intervenants dont le jeune retraité qui joue un rôle « d’expert ».

Une expertise technique et une transmission du savoir

Dans certaines entreprises, comme Rhodia par exemple, le dispositif concerne une quinzaine de collaborateurs retraités. “Il s'agit d'organiser le passage de relais entre le junior et le senior”, selon Jean-Christophe Sciberras, DRH de l'entreprise. Pour d’autres entreprises, le recours aux collaborateurs retraités est une façon de maintenir des compétences indispensables au bon fonctionnement de la société, « afin de disposer des compétences d'un expert difficile à remplacer », toujours selon Jean-Christophe Sciberras. L’embauche se fait souvent dans la même entreprise, la plupart des structures reprenant leurs propres salariés pour une mission ponctuelle, souvent peu de temps après le départ en retraite effectif. Ces propositions d’emploi sont source de satisfaction pour ces jeunes retraités, du fait de leur grande flexibilité, et de l’indéniable avantage financier qu’elles procurent. Il faut préciser que les cadres, une fois à la retraite, perdent environ 50% de leur rémunération par rapport à leur dernier revenu d’activité… Dans ces conditions, l’exercice d’une mission rémunératrice proposée par son ancien employeur est un sérieux plus à considérer avec attention.

Une embauche sous différents statuts

Embauche sous CDD, portage salarial, auto-entrepreneurariat, le cadre juridique entourant l’emploi des retraités dans l’entreprise est assez large et, il faut le dire, parfois assez flou. Les autorités judiciaires n’ont pas hésité à sanctionner certaines pratiques, comme le statut d’auto-entrepreneur appliqué à des retraités qui étaient pourtant en situation de subordination directe et unique à un seul donneur d’ordre (ce qui est le cas du jeune retraité réembauché par son entreprise pour un mission précise). Concernant la rémunération, pour les CDD, les entreprises qui reprennent leurs anciens salariés une fois retraités assurent verser un rémunération équivalente au dernier salaire du collaborateur.

Des embauches qui concernent souvent les cadres

Tous les cas d’embauches vus précédemment concernent dans l’immense majorité des cadres dont les compétences-clés ont été clairement identifiées par l’entreprise. Qu’en est-il pour les employés non-cadres ? Vers quels emplois se tournent-ils ? Beaucoup moins concernés par des propositions d’embauche de leur ancien employeur, les employés retraités se tournent souvent vers des petits emplois, notamment dans le secteur de l’aide à la personne, pour des prestations d’aide ménager, d’accompagnement, de bricolage, ou encore de soutien scolaire. De nombreux sites Internent facilitent désormais la mise en relation entre particuliers souhaitant faire appel à l’expérience d’un senior et des retraités souhaitant proposer leurs services, notamment par un système de petites annonces. Ces sites sont appréciés par leur souplesse, même si les gains financier ne sont souvent pas à la hauteur des attentes de ces retraités actifs, qui se contentent d’une rémunération minimale, pour se conformer aux règles du marché.

-