Le Combat des philosophes des Lumières

Il n’y a aucun doute à se faire. Les philosophes des Lumières ont bel et bien révolutionné nos sociétés. La Révolution de 1789 aurait-elle eu lieu sans ces penseurs ? Personne ne le sait réellement. Nous pouvons toutefois être convaincus qu’elle n’aurait pas été aussi prometteuse d’espoir. Les historiens s'entendent pour dire que les valeurs défendues par les auteurs des Lumières existaient déjà au douzième siècle après Jésus Christ. Qu’est-ce qu’il a réellement changé lors de ce fameux dix-huitième siècle ?

Ces valeurs étaient désormais défendues et désirées par la majorité.

Contre la tradition chrétienne

Il faut faire attention ici. Les philosophes des lumières n’étaient pas tous athéismes. Pensons seulement à Voltaire pour constater que certains d’entre eux croyaient fermement à l’existence de Dieu. Les Lumières ne remettaient pas, exclusivement, l’existence de Dieu en question. Ils critiquaient seulement la notoriété suprême de la bible et de l’église dans tous les domaines du savoir. Car à l’époque, les populations européennes croyaient littéralement tout ce qu’il était écrit dans la bible. Par exemple, le monde avait été créé en 7 jours selon eux. Ce sont des scientifiques tels que Galilée qui ont semé le doute sur les textes sacrés. Toutes les découvertes du 17ème siècle ont influencé Renée Descartes et bien d’autres de créer une méthode afin d’observer rationnellement les lois de la nature. C’est à ce moment que la méthode scientifique, valeur importante pour les philosophes des Lumières, a été inventée.  Les Lumières voyaient dans cette méthode une libération des esprits à l’endoctrinement dogmatique des églises.  Chaque individu doit se forger sa propre opinion à partir de faits vérifiables.

Contre les monarchies

Encouragé par l'engouement nouveau pour les sciences naturelles, les philosophes des lumières tentèrent de discerner la place de l'Homme dans l'Univers et comment il s’est développé. Ce questionnement, sans intention révolutionnaire, s’est confronté aux autorités politiques en place.

Les monarchies reposaient sur la croyance qu’un certain groupe restreint devait être privilégié afin que la société puisse prospérer. Toutefois, John Locke et Jean Jacques Rousseau en prétendant que les différences humaines sont seulement dues aux expériences personnelles des individus, et non plus à l’hérédité,  renforcèrent les valeurs d’égalité et de tolérance des sociétés. En fait, les Lumières ne remettaient pas nécessairement le pouvoir monarchique en question, ils tentèrent plutôt de s'assurer que les souverains écoutent leur peuple en protégeant constitutionnellement les libertés individuelles des gens.

C’est ainsi que les Lumières apportèrent deux nouveaux principes aux politiques européennes, jusqu’à là dominées par les conquêtes militaires et les privilèges de la noblesse. La première était  la légitimité de la population aux décisions du pays et la seconde était la rédaction de loi constitutionnelle (un contact social) pour que tout le monde s’entendre. Deux caractéristiques majeures de la démocratie, et de la politique actuelle.

Sidebar