Budget : les retraités sont les grands perdants

4 travailleurs finançaient, dans les années 60, la pension d’un retraité mais ce ratio est passé à 1,3 travailleur en 2014. La France doit donc affronter une situation qui se dégrade et un système de financement à bout de souffle.

Retraités : des revenus modestes

Le taux de remplacement médian lors du départ à la retraite est en moyenne de 75% (à peu près 74% pour les femmes et 75% pour les hommes). Autrement dit, un travailleur qui a cotisé toutes ses années, au fur et à mesure des réformes ne percevra pas une pension supérieure à ses revenus sans recours à de l’épargne ou autre placement.

Ce taux de remplacement alarme les travailleurs actuels qui se rapprochent petit à petit de la retraite et, force est de constater que de nombreux retraités vivent avec un salaire inférieur au SMIC. Pour ces ménages, il est très difficile de gérer les fins de mois avec une hausse continue des prix et un montant de pension insuffisant.

Par ailleurs, un ménage propriétaire qui passe à la retraite ne pourra sans doute pas payer ses impôts de taxe foncière car le budget d’un sénior en activité n’est pas du tout le même qu’un sénior à la retraite. Avec des revenus amoindris, la balance a tendance à basculer du mauvais côté pouvant entrainer des conséquences lourdes : vente du bien immobilier, surendettement, logement au sein de la famille, etc…

Quelles solutions financières pour les retraités ?

A défaut de n’avoir pu épargner (ou placer de l’argent de côté) pendant des années pour sa retraite, certains ménages optent pour la réduction du budget (charges) et cela passe par des mesures drastiques afin de parvenir à rééquilibrer ses finances. Il est aussi possible pour un retraité de reprendre une activité professionnelle afin de rattraper le manque à gagner.

D’autres ont recours à des micro financements: il s’agit d’un crédit basé sur un montant faible, moins de 1000 euros et dont les critères de prêts sont nettement moins lourds que pour un crédit classique. Le micro prêt ne s’adresse pas qu’aux séniors mais les professionnels constatent que de nombreux retraités seuls ont recours à cette solution pour faire face aux imprévus ou se sortir de situations difficiles. Le micro crédit n’est qu’une solution temporaire, de passage ou de transition vers un rentrée d'argent pour combler ses dettes.

L’autre solution pour les ménages séniors plus aisés est le regroupement de crédits. Cette solution emprunte un canal bancaire plus classique adapté à des revenus modestes. C’est surtout adapté pour les séniors se préparant à la retraite car le regroupement d’emprunts permet de réduire le montant des mensualités permettant d' éviter un déséquilibre lors du passage à la retraite. Avec des échéances plus faibles, la baisse des revenus est quasiment imperceptible. D’ailleurs, certains professionnels estiment que la baisse de mensualité peut s’étendre jusque 60%, un niveau nettement en dessous de la baisse des revenus.

Ces alternatives permettent de résoudre des problèmes de trésorerie à l’instant T mais il est important pour les gouvernements successifs de résoudre le problème de financement des retraites. Une mesure qui s’inscrirait dans la durée et qui entrainerait, il y a fort à parier, un allongement de la durée de travail des ménages Français.

Sidebar