Courtier en crédit immobilier… gratuit ou pas ?

Mais tout d'abord qu'est-ce qu'un courtier en crédit immobilier ?

– Un professionnel qui a la qualité de « Mandataire Intermédiaire en Opérations de Banque et Services de Paiement », MIOBSP en abrégé.
– Un professionnel qui a les compétences requises pour pouvoir exercer la profession. Sa formation spécifique lui permet d'avoir un n° ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance)
– Un intermédiaire entre le client et les banques, dont l'objectif est de négocier le taux d'emprunt immobilier aux meilleures conditions du marché.
– Un professionnel qui offre conseils et expertise pour établir la solution la plus adaptée à la capacité d'endettement et la situation patrimoniale de son client.
– Un professionnel qui maîtrise parfaitement le montage d'un dossier de
demande de prêt ou de rachat de crédit immobilier : frais de dossier, de garantie, pénalités de remboursement anticipés et délégation d'assurance.
– Un professionnel en relation directe avec les décideurs des organismes bancaires, ce qui lui permet d'être extrêmement réactif.
– Un professionnel qui par ses conventions avec les diverses banques et son volume de dossiers apporté, obtient les meilleures conditions du marché.

Derrière cette définition de « prestataire de services », se cachent pourtant de nombreuses réalités. Certaines sont annoncées, d'autres beaucoup moins…

Il faut savoir tout d'abord qu'un courtier en crédit immobilier est toujours rémunéré par la banque dans laquelle le dossier est accepté (et seulement à cette condition). Sa rémunération varie en fonction du montant du prêt entre 1000 € et 7500 €. Pour autant, non contents de cette juste rémunération obtenue, de nombreux courtiers facturent des frais de dossiers qui sont en fait une seconde rémunération, mais cette fois payée par… le client. Ils peuvent varier entre 400 € et 1500 € en moyenne… Disons-le tout net, ce n'est en rien une garantie de qualité de service. Cette pratique courante est abusive et contraire aux intérêts du client, que le courtier est censé défendre ! D'où l'intérêt de faire appel à un courtier gratuit ou pour être plus précis « sans frais de courtage ».

Pourtant, trouver un courtier gratuit n'est pas toujours aisé, ni certain… Sur Paris, par exemple, la majorité des courtiers locaux sont payants exceptées certaines franchises. Par contre, en Province, par exemple en région grenobloise, plus de 70 % s'affichent comme courtiers gratuits. Mais attention aux courtiers faussement gratuits : certains profitent de conventions avantageuses signées avec les établissements bancaires (absence de frais de dossier pour les prêts immobiliers) pour passer des frais de courtage pour des frais de banque.

Pour réguler la profession et protéger les clients, la législation impose aux courtiers en prêt immobilier depuis 15 janvier 2013, d'être immatriculés à l'ORIAS et de faire signer au client un mandat de recherche de capitaux avant toute démarche auprès des établissements bancaires. Ce mandat a pour but de clarifier les conditions de rémunération et de collaboration entre les deux parties. Cela permet en particulier de vérifier la réelle gratuité des services du courtier mandaté.

Évidemment la gratuité, même avérée, d'un courtier n'est pas pour autant un gage de compétences ni d'efficacité. Il reste au client de juger sur pièces, le degré de son expertise, de sa capacité à personnaliser une offre. Un bon courtier est réactif, précis, pertinent, fiable et sécurisant. Et quand il est gratuit en plus, vous pouvez être certains d'avoir à vos côtés le bon professionnel pour réaliser le financement de votre projet.

 

Sidebar