Les différents intervenants d’un projet informatique et leurs rôles

Comme tout projet de société, la maîtrise d'ouvrage (MOA) est évoquée communément par un ou plusieurs départements métier, responsables de rédiger en amont un cahier des charges. Un justificatif qui définit les besoins fonctionnels du programme à développer. Il est habituellement conçu en lien avec le département des systèmes d'information qui met en service  sa perception de l'environnement technique et ses connaissances des solutions technologiques, en vue d’évaluer la faisabilité des requêtes  à la fois en termes technique et financier.

Une agence de conseil en architecture informatique peut aussi intervenir en  collaboration avec l’entreprise dans ce processus d'analyse et faire le suivi par la suite lors de l'appel d'offres ciblant à déterminer le ou les articles nécessaires, ceci est dans l’occurrence où la piste de l’implémentation spécifique est repoussée. La maîtrise d'œuvre qui associe implémentation et intégration est prise en charge par la direction des systèmes d’information. Elle peut pareillement être sous-traitée intégralement ou en partie par un prestataire de services. Cela peut arriver par exemple quand l’entreprise choisie d’éviter l’internalisation d’une partie du projet qui ne constitue pas son cœur de métier. Les derniers intervenants à ne pas négliger : la direction financière et la direction des achats, puisqu'elles ont leur part de contribution dans la prise de décision, plus précisément  sur les dépenses concédées au regard d'une politique de rationalisation des charges.

Gestion de projet informatique : les  grands enjeux

L'un des  enjeux de taille d'un projet informatique demeure dans la vaste diversité des profils internes qu'il fait interférer, des cadres du métier en allant par des techniciens voire des décisionnaires de plus haut degré  jusqu'au bureau d’ordre. Dans le cas de certaines manœuvres, tel que celui d'un portail de société ou d'une application de consolidation de données, plusieurs directions sont même dans l’obligation d’élaborer et entretenir un terrain de collaboration entres elles. L'idéal sera de prévoir un poste de  responsable informatique ou un membre du département logistique comme premier responsable de la mise en œuvre du projet. Il jouit en fait d'une situation suffisamment neutre pour harmoniser la mise en œuvre des préconisations, en gardant en vue les objectifs de chacun et les éventuels obstacles et  difficultés.

Lors de l’exécution du projet, plusieurs intervenants peuvent également entrer en action, également des cellules informatiques en internes et des prestataires de services quelquefois nombreux. La prise en charge par la direction des systèmes informatiques peut être totale  ou dans des cas la délégation entière d’une partie du projet à une SSII, l’organisation de l'ensemble implique le respect de la feuille de route du chantier, ainsi que la qualification des déploiements accomplis.

En résultat, les indicateurs financiers seront très divergents en rapport avec des modèles de systèmes mis en œuvre. Plusieurs matrices sont présentées par les cabinets de consulting et les entreprises de services pour contribuer à leur évaluation. Des approches de perfectionnement qualité peuvent aussi être entretenues.

Sidebar