Peut-on encore investir en loi Duflot ? - Dmoz.fr | Actualité insolite
Aller au contenu

Peut-on encore investir en loi Duflot ?

  • par

Malgré de grandes hésitations constatées vers la fin de l’année vis-à-vis de certaines mesures comme la Garantie Universelle des loyers, l’on pourra dire que l’année 2014 sera sans conteste une année de succès pour le dispositif Duflot. Rappelons-le, ce dispositif permet aux investisseurs d’acquérir un bien immobilier neuf et de le placer en location, afin d’en tirer des avantages fiscaux.

Le dispositif Duflot propose des atouts importants

Avant toute chose, il faut souligner le fait que le dispositif Duflot est largement plus incitatif que la précédente loi Scellier, dans la mesure où cette dernière proposait une réduction de taux allant de 13 à 21% en 2012 sur une période de 9 à 15 ans, alors que la loi Duflot affiche une réduction de 18% du prix du bien immobilier, sur une période de 9 ans. Par ailleurs, un même investisseur pourra entreprendre deux opérations en Duflot au cours d’une même année, sauf qu’un plafond de 300000 euros sera appliqué au montant total des acquisitions.

Il faut savoir également que la grande majorité des grandes villes françaises sont éligibles au dispositif Duflot, de même que les zones dont le potentiel locatif est important. L’on peut citer par exemple les zones A (Paris), A Bis et B1 (ex : Blagnac). L’adhésion des zones B2 est d’ailleurs également en cours d’élaboration actuellement, si quelques villes sont déjà admises par décret.

Une avancée constatée dans certaines zones B2

En effet, certaines communes en France comptent déjà quelques villes concernées par le dispositif Duflotn mais suite à une demande locative importante, la machine Duflot s'étend et est déjà en marche pour certaines villes comme Saint Nazaire ou encore Le Mans. Il faut savoir que les investissements immobiliers dans ces zones sont particulièrement intéressants, il est même possible que les villes dans cette zone B2 soient plus rentables que le Duflot dans la zone A ou B1.

Par ailleurs, d’autres villes attendent déjà l’ouverture du dispositif Duflot. Cela ne devrait pas tarder d’ailleurs par exemple pour le Bassin d’Arcachon, qui attend déjà son décret d’application. Si l’on se réfère à la situation économique et démographique de ces zones B2, il est très probable que la prolongation de la loi Duflot s’y applique de manière importante pour les années à venir, au grand bonheur des investisseurs locaux.

Rééquilibrer l’offre et la demande, pour une opération gagnant-gagnant

Il faut rappeler que le dispositif Duflot s’adresse surtout aux ménages dont les revenus sont limités, et qui ne peuvent pas accéder aux logements sociaux. Pour que l’opération soit intéressante, investir dans le Duflot implique donc un choix rigoureux des zones où il faut s’implanter, notamment dans les villes où la demande en location est importante et où il y a une majorité de ménages qui ne peut accéder aux logements sociaux ni à l’accession au logement même avec les taux des crédits à un niveau historiquement bas.

A ce niveau, le gouvernement travaille déjà sur le passage en revue du zonage Duflot, afin d’évaluer à nouveau la demande locative sur tout le territoire français. D’un autre côté, même si un plafond de loyer est appliqué dans ce dispositif, les investisseurs n’ont pas à s’inquiéter dans la mesure où le plafonnement de ces loyers se fait en fonction des loyers en vigueur dans la région. Par ailleurs, les avantages fiscaux de cet investissement compensent largement le manque à gagner au niveau des loyers sur le long terme.

Pour résumer, l’on pourra s’avancer à dire que les mesures contenues dans la révision de la loi Duflot en font un réel investissement d’avenir.

-