L’affaire du dahlia noir: un mystère non résolu

Le dahlia noir, avant d'être “une affaire” est d'abord une plante de la famille des Asteraceae. Une plante qui trompe son monde car  le “dahlia noir”, pas plus que les autres fleurs dites de cette couleur, n'est noir … car le pigment noir n'est jamais présent dans les fleurs, même si certaines fleurs “rares” s'en rapprochent comme “Bat Orchid – l'orchidée noire, chauve-souris”.

Le dahlia noir est en fait sombre et plutôt de couleur bordeaux du fait d'une accumulation de pigments rouges : les anthocyanines. La symbolique du dahlia noir est bien sûr le mystère.

L'affaire du dahlia noir, c'est celle d'un meurtre non élucidé, commis en 1947, sur la personne d'Elizabeth Ann Short, une jeune Américaine de 22 ans, séduisante, romantique, naïve, qui travaillait épisodiquement comme serveuse et avait l'ambition de devenir une actrice à Hollywood.

Elle a été assassinée et mutilée de façon horrible – son corps a été coupé en deux, de façon “chirurgicale” (ce qui n'est pas sans importance pour la suite)

Bizarrement, personne ne sait véritablement pourquoi  on a attribué le nom “black dahlia” à cette affaire, certains y voient une association à la couleur jais des cheveux d'Elizabeth Ann Short. Quoiqu'il en soit, le crime a eu un retentissement énorme, notamment du fait de son atrocité mais aussi de par l'ampleur des moyens policiers déployés (plus de 250) et parce que le coupable n'a jamais été formellement trouvé (de nombreux farfelus ont pourtant revendiqué le meurtre devant la police  !).

Les dernières hypothèses concernant le coupable, les plus crédibles ?, sont celles de Steve Hodel, qui en 2003, dans son livre Black Dahlia Avenger: A Genius for Murder, accuse son propre père George Hill Hodel (un ancien chirurgien, brillant, virtuose, charismatique, ami de Man Ray le photographe et de John Huston le cinéaste, avec qui il menait une vie pour le moins dissolue … et c'est un euphémisme !) d'être le coupable et même d'être un tueur en série responsable de 8 meurtres. Il aurait commis ce meurtre en créant une mise en scène influencée par les photos de Man Ray notamment le Minotaure.

Le meurtre a aussi inspiré le fameux écrivain James Ellroy qui en a tiré un livre en 1987, puis le cinéaste Brian de Palma qui, à partir du livre, en 2006 en a fait un excellent film, au casting prestigieux (JoshHartnett, Aaron Eckhart, Scarlett Johansson et Hilary Swank).

Par ailleurs, dans un tout autre registre, Givenchy en a tiré un parfum et Scandles commercialise une bougie parfumée D.L & Co inspirée de l'affaire : aux essences et senteurs très rares que sont le poivre noir, jasmin, ambre, santal de Mysore. Puisque le dahlia n'exhale aucune odeur – comme l'écrit Verlaine dans son poème Un Dahlia “Fleur grasse et riche, autour de toi ne flotte aucun Arôme” – chacun est en droit de sublimer le sien, c'est ce qu'a fait D.L & Co avec son univers d'alchimie, de mystère.
282-10oz-ombre-black-dahlia.jpg

{vshop:dahlia noir}

 
 

Sidebar