Comment devenir un opérateur mobile ?

Comment devenir un opérateur mobile ?

Devant l’énorme potentiel que représente le marché du Mvno (mobile virtual network operator), traduit par opérateur de réseau mobile virtuel, tout le monde veut y gagner sa part. D’ailleurs, cela est tout à fait compréhensible. Cependant, la concurrence est rude et la bataille s’annonce féroce. Cet article parlera de toutes les informations à savoir sur la question.

L’opérateur de réseau mobile virtuel propose des services de téléphonie alors qu’il ne dispose pas d’un réseau propre. En général, il établit un accord de partenariat avec les opérateurs classiques pour la location de leur infrastructure.

1- Se renseigner sur les lois en vigueur

Pour certains pays, une licence peut être exigée. Toutefois, dans la plupart des cas, il suffit d’obtenir l’autorisation des organismes responsables de la régulation des télécommunications.

En France, par exemple, il faut être titulaire d’un certificat délivré par l’ARCEP pour pouvoir exercer les activités d’opérateur mobile. En effet, l’article L. 33-1 du Code des postes et communications électroniques est clair sur ce sujet : les activités de télécommunications et l’exploitation des réseaux ouverts au public sont acceptées, à condition que l’entreprise adresse une proclamation préalable auprès de l’Autorité de régulation des télécommunications (ARCEP).

Un récépissé de la déclaration sera alors remis aux opérateurs. Ce document leur permettra de faire valoir leur droit (interconnexion, droits de passage, etc.) et de s’informer sur leurs obligations (impôts, contribution au financement du service universel…). À l’issu de ces démarches, l’entreprise pourra obtenir le statut d’opérateur à la date d’enregistrement de la déclaration.

2- De quoi a-t-on besoin pour lancer une entreprise de téléphonie mobile ?

D’abord, l’entrepreneur doit établir un plan d’affaires solide. Le business plan mettra en avant les atouts de la société (ressources humaines, financières, la marque, le canal de distribution…). Puis, il importe de s’assurer de la qualité du réseau de l’hôte (SFR, Orange ou Bouygues Télécom), une étape capitale pour la viabilité du projet. Pour fonctionner, la future entreprise aura besoin d’un numéro MSISDN (Mobile station integrated services digital network) ou encore d’un bloc d’IMSI (Identité internationale d'abonné mobile). Ces derniers sont disponibles auprès de l’ARCEP après l’obtention du statut.

3- Bien planifier son projet

Il est important de bien organiser tous les points essentiels avant de se lancer. Cela passe obligatoirement par une connaissance du marché de la téléphonie mobile. Il faudrait mener une étude approfondie sur la concurrence afin de pouvoir proposer les offres appropriées.

Cette étape consiste aussi à définir le public cible (jeunes, seniors, professionnels…), à déterminer les services adaptés ainsi que leur frais et à s’assurer de la conformité des produits à l’image de la marque.

4- L’infrastructure technique

L’infrastructure technique comprend :

  • le système réseau central ;
  • les plates-formes de prestation de services ;
  • les systèmes de gestion de la relation client (CRM) ;
  • les systèmes de facturation ;
  • la gestion du réseau.

Par ailleurs, l’établissement d’un accord d’itinérance avec les autres opérateurs est à prioriser. Cette étape va permettre aux abonnés d’utiliser leur téléphone cellulaire dans les zones non couvertes par l’entreprise.

Sidebar