Quand utiliser la brumisation haute pression ?

Le but de la brumisation est créer et de maintenir des espaces frais dans un environnement chaud.La brumisation haute pression intervient où la climatisation ne peut rien : extérieur, volumes trop importants (générant des coûts d’exploitation très élevés et des consommations d’énergie très importantes). Le rapport est de 1 pour 5 en faveur de la brumisation haute pression uniquement pour l'exploitation. Nous ne parlons même pas du coût de l'installation que est très largement en faveur de la brumisation !

Les autres termes employés sont :
•Le rafraîchissement par évaporation
•La bio climatisation
•La climatisation naturelle et écologique

Cette technique est dite « naturelle » car aucune molécule de dioxyde de carbone, qui concourt au réchauffement climatique, n'est émise. La brumisation est une optimisation d’une méthode simple et naturelle qui est employée depuis plusieurs décennies dans les pays chauds et secs. C'est aussi une technique très économique. On reproduit localement et artificiellement le phénomène d'évaporation que l'on peut observer près d'un point d'eau.
L’évaporation instantanée de la brume va abaisser la température et créer une zone fraîche. Si l’on prévoit un rideau de fraîcheur, il va agir comme une barrière pour empêcher l’air chaud de revenir.
L'énergie nécessaire à l'évaporation de l'eau est consommée par l'air qui se refroidit. Pour passer de l’état liquide à l’état de vapeur, l’eau consomme de l’énergie sous forme de chaleur et fait baisser mécaniquement la température. Par exemple, 678 Watts sont consommés par un litre d’eau à 25°C pour se vaporiser.
Lorsque l’on parle de brumisation, il convient de préciser haute ou basse pression. La différence majeure est… la pression !
3 à 4 bars pour la basse pression contre 70 bars minimum pour les systèmes Brumalis™. En basse pression, la taille des gouttes avoisine le millimètre. En haute pression, l’ordre de grandeur est entre 3 et 10 microns (entre 0,003 et 0,01 millimètre), car les orifices de nos buses sont très fins.
Gouttes ou microgouttelettes, le résultat en dépend. Soit vous serez mouillé, soit vous resterez sec dans un environnement frais.
Le gain de fraîcheur dépend exclusivement de la température ambiante de départ ainsi que du taux d’humidité. Ainsi, avec une température extérieure de 35°C et une hygrométrie de 50%, on gagne 9°C en obtenant une température de 26°C !
Plus les gouttelettes sont fines, plus la surface d’échange avec l’air est importante, plus le rendement est optimisé. La seule limite de la brumisation est la saturation de l’air en humidité. C’est pour cette raison que la brumisation ne peut en aucun cas se substituer à la climatisation dans des espaces clos et confinés.
L'humidité relative (quantité d'humidité dans l'air par rapport à la quantité d'humidité que l'air pourrait absorber à la même température) est un facteur crucial pour déterminer le potentiel de refroidissement. Pour déterminer ces valeurs, nos équipes utilisent une table psychrométrique. Plus l'humidité relative est basse, plus la quantité d'eau vaporisée pourra être importante et meilleur sera le rendement.
Le rafraîchissement par brumisation peut être utilisé efficacement contre la canicule dans toutes les zones géographiques où il fait chaud et elles sont de plus en plus nombreuses…
Toute l'équipe Brumalis est à votre service pour dimensionner votre projet, vous conseiller et vous accompagner. Nous assurons également la formation et l'accompagnement de nos partenaires distributeurs et installateurs.

Visitez le site BRUMALIS

Sidebar