La vente, un secteur qui continue à embaucher. - Dmoz.fr | Actualité insolite
Aller au contenu

La vente, un secteur qui continue à embaucher.

Le chômage n’est pas toujours une réalité subie. Selon Pôle Emploi, près de 450 000 postes aujourd’hui, ne seraient pas pourvus. Malgré le climat économique qui règne dans l’hexagone, certaines régions se distinguent par des offres d’embauches variées. De véritables opportunités pour toute personne possédant un minimum la fibre commerciale.

Quand l’ultra-qualification n’est pas un critère absolu

Dans un contexte extrêmement concurrentiel, « le sésame gagnant » d’une entreprise, réside dans sa force de vente commerciale. Véhiculer l’image de l’entreprise, fidéliser le portefeuille clients, contribuer à l’augmentation du chiffre d’affaires, autant de tâches entrant dans la fonction du commercial. Si les entreprises apprécient généralement de recruter des personnes diplômées, possédant déjà une bonne expérience, le secteur commercial présente le net avantage d’offrir sa chance au plus grand nombre (découvrez l'avis d'Experts Recrutement sur la remontée du secteur commercial).

Le nombre d’offres commerciales diffère selon les régions

Si le territoire national dans son ensemble, offre de réelles perspectives au travers d’une grande diversité de postes « commerciaux » à pourvoir, certaines régions se distinguent nettement. Le Languedoc-Roussillon, et le Limousin occupent la première place de ce top 22, dont plus de 45% des offres d’emploi, sont de type commercial. Viennent ensuite, la Corse, la Bourgogne, la Champagne-Ardenne, la Lorraine et le Poitou-Charentes avec plus de 40%.

Bien que plus tournée vers les professionnels de la recherche, la Provence-Alpes-Côte-D’azur affiche quand même un taux supérieur à 35% tout comme les Pays de Loire, l’Alsace, l’Auvergne et son tissu industriel riche en offres commerciales, le Centre, mais aussi la Basse-Normandie et la Bretagne à la recherche de cadres dirigeants dans ce secteur.

Si les régions restantes s’en tirent honorablement avec une représentation de plus de 30% d’offres spécifiques aux métiers commerciaux, l’Ile de France et Midi-Pyrénées ne font pas figure de proue dans ce domaine, avec respectivement 24 et 28%.

Un terme qui regroupe plusieurs métiers

Ingénieur technico-commercial, technico-commercial, VRP, agent commercial, chargé de clientèle, vendeur sédentaire, téléprospecteur, mandataire… selon la branche à laquelle appartient l’entreprise qui recrute, l’appellation de ce poste diffère. Technico-commercial dans l’industrie, mandataire ou agent dans l’immobilier, chargé de clientèle dans la banque ou les assurances, il existe différentes terminologies pour nommer la fonction de commercial. Plusieurs statuts sont proposés, salarié ou indépendant, avec un fixe ou sans, véhicule de fonction dans certains cas, ou encore des systèmes de primes selon les objectifs demandés.

Pour conclure

L’essentiel, pour un candidat intéressé par cette branche, reste la motivation. Il est important de cibler un produit ou service avec lequel on a des affinités. Il serait dommage de s’engager dans la vente de produits canins, si l’on a une peur bleue de nos compagnons à quatre pattes. Pour le reste, s’il est vrai que les recruteurs apprécient de manière générale les candidats déjà expérimentés, le CV d’une personne faisant preuve d’une motivation certaine et d’un réel intérêt pour l’entreprise, sera dans la grande majorité des cas, toujours étudié.

-