La vie d’Edith Piaf

La vie de Piaf a été aussi tumultueuse qu’entourée de légendes. Plusieurs personnages semblent avoir joué un rôle majeur dans son accession à la popularité.

La petite Giovanna Gassion était appelée à devenir artiste : son père était contorsionniste et sa mère, chanteuse de rue. Après la première guerre mondiale, son père l’embarque avec lui avec dans le cirque itinérant où il a été engagé. C’est dans une telle ambiance qu’Edith commence à chanter.

Alors qu’elle n’a que 17 ans, Edith tombe enceinte d’un dénommé Louis Dupont. Leur fille Marcelle périra hélas d’une méningite. Une fois séparée de son époux, elle se met alors à fréquenter la racaille de Paris.

En 1935, alors qu’elle a vingt ans, Edith rencontre Louis Leplée, gérant d’un établissement de spectacles en renom. C’est Leplée qui lui trouve le surnom de « Môme Piaf » et lui fait chanter quelques titres sur sa scène. C’est sous l’égide de ce nouvel amant que la chanteuse assoit sa popularité auprès du Tout-Paris. Parmi les visiteurs qui succombent sous le charme de sa voix figurent Maurice Chevalier et aussi le producteur Jacques Canetti qui lui fait enregistrer son premier disque en 1936, « Les Mômes de la cloche ». Hélas, Leplée est assassiné et la môme Piaf subit maints interrogatoires de police, abondamment relayés par les gazettes de l’époque.

Un autre protecteur, un ancien légionnaire, Raymond Asso prend la relève – il va devenir son nouvel amoureux. En janvier 1937, il lui fait enregistrer « Mon légionnaire ». Devenu fort populaire, celle qui s’appelle désormais Edith Piaf fait le tour de l’Europe. Toutefois, la deuxième guerre mondiale qui éclate éloigne Piaf de Raymond Asso.

À la Libération, Edith Piaf tombe dans les bras d’un débutant, Yves Montand. Peu après, en 1946, elle enregistre une chanson dont elle a écrit les paroles elle-même : « La vie en rose ». Cette mélodie fait le tour du monde et demeure l’une des chansons françaises les plus célèbres de tous les temps.

À la même époque, Piaf rencontre l’amour de sa vie, une vedette de la boxe,  Marcel Cerdan, alors marié et père de quatre enfants. C’est en janvier 1948 qu’ils entament une relation amoureuse qui fait la une des médias. C’est à son intention qu’elle écrit la chanson « Hymne à l’amour ».

Pourtant le drame est au rendez-vous, le 28 octobre 1949, alors que Marcel Cerdan vient rejoindre Edith Piaf en tournée à New York. Au large du Portugal, l’avion dans lequel il se trouve s’écrase dans les Açores.

Déprimée, Piaf ne se remettra jamais vraiment de cette disparition. Elle va toutefois continuer de mener une carrière extraordinaire jusqu’à son extinction le 10 octobre 1963.

Daniel Ichbiah, extrait du livre 470 grammes de culture générale

 

Sidebar