Devenir moniteur de ski ou pisteur-secouriste requiert une bonne formation

Beaucoup de personnes se disent que devenir moniteur de ski ou pisteur-secouriste c'est relativement facile. De plus, ces professions attirent beaucoup de gens car ils sont persuadés que ce sont des métiers où l'on peut passer beaucoup de temps à profiter de la neige et des stations de ski. Or, ce n'est pas du tout le cas, bien au contraire. Pour devenir moniteur de ski ou pisteur-secouriste, il faut suivre une certaine formation qui est bien plus compliquée qu'elle n'y parait.

Le niveau des examens requis pour devenir moniteur de ski ou pisteur-secouriste est très élevé. Réussir son test technique ou l'Eurotest sans une véritable formation est devenu très difficile. C'est pourquoi de nombreuses formations sont mises en place. On peut retrouver des formations assez courtes, présentées plus sous la forme de stages intensifs d'une ou deux semaines, ou alors des formations beaucoup plus longues sur plusieurs semaines.

Ces formations offrent des infrastructures permettant l’entraînement (stade de slalom, vidéo, etc.), la préparation physique et les parties théoriques. Les formations ne sont pas exclusivement réservées aux skieurs qui ont déjà une expérience de compétition, elles sont ouvertes à tous ceux qui ont un très bon niveau et qui désirent accéder au métier de moniteur de ski ou pisteur-secouriste. Il suffit donc d'avoir un niveau de ski suffisant pour progresser et arriver au niveau requis. En revanche, il est indispensable d’avoir une très bonne préparation physique en amont.

Des écoles de ski ont mis sur pied de telles formations, c'est le cas par exemple de l'école de ski Spirit  / Evolution 2 implantée sur la station des Arcs qui a créé la formation Ski4Pro (www.ski4pro.com ). Un ancien stagiaire témoigne de l'utilité d'une telle formation : « Je cherchais une formation me permettant de débuter le cursus du BEES ski alpin. Ce qui m'a tout de suite intéressé dans cette formation c'est la polyvalence de l'enseignement : entraînement en slalom, ski toute neige, hors pistes avec des guides et pro rider, télémark, snowboard…
Afin de se confronter à la réalité du métier de moniteur de ski, j'ai pu aussi assister aux cours de mes collègues diplômés et ainsi mieux appréhender les relations avec des clients de niveaux différents. Quant à la préparation physique mise en place deux fois par semaine, elle faisait partie intégrante du cursus et m'a été bénéfique en termes de récupération physique entre les entraînements. Mon implication totale dans cette formation ainsi que les précieux conseils donnés m'ont permis de réussir mon test technique dès la première manche. Pour résumer, c'était un encadrement sérieux, complet et novateur. »

Comme vous l'aurez compris, il n'est pas aussi facile de devenir moniteur de ski ou pisteur-secouriste. Heureusement, il existe des formations qui pourront vous permettre de le devenir, mais il faudra vous montrer très motivé et ne pas avoir peur de travailler dur. De plus, vous devrez aussi faire preuve d'une bonne préparation physique, ce qui est plutôt logique, il faut l'avouer. Dans tous les cas, ces professions ne sont pas inaccessibles, il suffit simplement de suivre la bonne formation.

Sidebar