SEO et SMO : tout sauf des ennemis en webmarketing

L'enjeu du SEO a été compris par la plupart des éditeurs de contenus sur le web (sites et blogs) et est plus ou mis en place sur ces supports : pas toujours de façon optimisée, et souvent sans tenir en compte des enjeux du webmarketing dans sa globalité. L'objectif de faire venir du monde sur son site ne doit pas faire oublier que c'est l'internaute, la véritable cible et pas les moteurs de recherche. De toute façon, la sanction tombe tout de suite : l'internaute repart immédiatement s'il n'est pas satisfait, et votre taux de rebond s'envole. Qui plus est, la sur-optimisation est désormais pénalisée par les moteurs de recherche.  Et tant mieux! Cela fera peut être réfléchir les référenceurs qui ne pensent pas leur stratégie SEO globalement. Le  SMO (Social Media Optimisation), au coeur de votre e-reputation, doit être intégré dans cette approche globale du référencement naturel.

La recherche est partout même dans le SMO, le SEO doit en tenir compte


Le SMO vient bousculer le SEO classique. La recherche est désormais partout et pas seulement sur les moteurs de recherche, d'ailleurs, les moteurs de recherche tiennent désormais compte des contenus présents sur les réseaux sociaux. Il ne faut plus chercher à positionner seulement des contenus de blogs ou de sites mais des tweets, des pages Fan Facebook, des vidéos Youtube ou Dailymotion, des images, etc. La présentation de David Degrelle, fondateur de la fameuse et très réputée agence Première position, au salon de l'e-commerce allait dans ce sens : le SEO est partout. Preuve en est : l'onglet recherche se retrouve partout.

Google n'a plus le monopole de la recherche. Désormais, lorsqu'on mène des audits ou de la veille, lorsqu'on déploie sa présence sur les réseaux sociaux, il faut intégrer la composante référencement naturel. Il faut arrêter avec le mythe de la viralité : très peu de contenus font du buzz.

Sidebar