La Géorgie: aux portes de l’Europe ou de l’Asie?

Pour un pays de taille somme toute restreinte (la Suisse, environ), la Géorgie est remplie de contrastes. Pas uniquement pour savoir sur quel continent elle se trouve, mais aussi au niveau des paysages (des montagnes du Caucase de plus de 5000 mètres à des canyons de déserts en passant par des forêts subtropicales), de la culture (l'influence persane, turque et russe sur un peuple typiquement caucasien) et des modes de vie (Batoumi la ville futuriste, Tbilissi l'élégante, les villages viticulteurs et les bergers semi-nomades). Vous l'aurez compris: la taille du pays n'a rien à voir avec son intérêt! Pour plus d'informations, n'hésitez pas à visiter notre site.

Les Géorgiens eux-mêmes vous diront qu'ils sont Européens, évidemment. Ils vous parleront de leur conversion au christianisme dès le 4ème siècle (le second pays chrétien après l'Arménie), de leur amour inconditionnel pour le vin (la région de Kakhétie produirait ce breuvage depuis au moins 6000 ans. et les producteurs d'aujourd'hui cultivent d'ailleurs plus d'une trentaine de types de raisins peu connus en dehors du pays, beaucoup à découvrir!), du fait qu'ils ont toujours combattu les peuples venus d'Asie (Mongols, Perses, Turques), de l'occidentalisation que le pays a connu sous l'URSS etbien d'autres. De fait, le pays est couvert d'églises et de monastères étonnants, les villes évoquent davantage l'Europe de l'Est que l'Iran et… le vin est bon!

Néanmoins, l'influence orientale n'est pas négligeable. Chaque ville (et village) possède son bazar, l'ambiance générale est beaucoup plus détendue qu'en Occident et les moeurs divergent souvent (valeurs plus conservatrices, importance extrême de l'honneur, etc.). Il ne faut également pas oublier que cette influence est inscrite dans le patrimoine: en plus de vestiges d'anciennes villes perses et de caravansérails, la Géorgie est ponctuée de forteresses, construites pour survivre au flot incessant des envahisseurs étrangers! Elles font maintenant le plaisir des visiteurs.

Aujourd'hui, après une période très difficile à la suite de la chute de l'URSS, la Géorgie s'ouvre à nouveau aux étrangers, quoi que désormais Européens (de l'Est et de l'Ouest) et non Russes. Depuis 2-3 ans, le nombre de visiteurs explose et c'est compréhensible. La Géorgie attire pour bien des raisons. En effet, les amateurs de natures sont plus que comblés, presque trop! La destination phare est évidemment la montagne, le Haut-Caucase ayant souvent frappé l'imagination de l'homme. Il est possible d'en profiter sans effort en voiture ou d'y faire des randonnées journalières. La région de Kazbegi s'y prête particulièrement bien: il est possible de monter 400 mètres jusqu'à  une véritable cathédrale construite au sommet d'une colline et même de continuer quelques heures pour atteindre un glacier avec d'incroyable vues sur la vallée… Cependant, la cerise sur le gâteau reste la possibilité de faire des longues randonnées de plusieurs jours, en Svanétie notamment, allant de vallées en vallées et profitant de l'hospitalité des villageois lors des soirées.

En Géorgie, il est possible de varier les plaisirs. Après la montagne (ou en dehors de la saison estivale, lorsque les cols sont bloqués par la neige), il est possible de se promener sur les hauts-plateaux qui bordent l'Arménie, allant de rivières encaissées dans des canyons à des églises perdues sur des alpages balayés par le vent ou encore la steppe désertique et ses volcans de boue, la forêt quasi-tropicale en bord de la mer Noire… C'est le temps qui manque!

Pour ceux qui préfèrent la culture, la Géorgie n'est pas en reste. En plus des églises dont plusieurs contiennent toujours des fresques vieilles de mille ans, il existe plusieurs monastères troglodytes (Vardzia étant de loin le plus célèbre) qui rappellent la Cappadoce. Les villes, quant à elles, ont souvent été créées dans le style impérial russe, avec des palais aux couleurs vives et une touche d'Art-Nouveau.

Enfin, si le vin a déjà été mentionné, la gastronomie du pays n'est vraiment pas en reste! Les recettes à base de fromage, de porc et de montagnes de légumes frais sont bien plaisantes, que l'on pense aux incontournables khachapouris (sortie de pain fourré de fromage), aux khinkalis (petites poches de pâte bouillies et fourrées de viande), aux purées d'épinards et d'aubergines à l'ail… La Géorgie est un plaisir pour les yeux, mais aussi pour le palais.

Pour conclure, il pourrait être intéressant de planifier une visite en fonction des festivals: ces derniers offrent en effet la chance d'assister aux fameuses danses géorgiennes, voire même à une démonstration d'armes. Une image valant mille mots, plusieurs photos sont disponibles par ici.

En somme, découvrir la Géorgie, c'est avoir de la difficulté à en repartir! C'est notamment le cas de l'auteur de cet article qui habite maintenant à Tbilissi, la capitale.

Sidebar