Comment soigner son cholestérol avec la médecine chinoise ?

Le cholestérol est devenu ces dernières années une obsession nationale et internationale. A tel point que le cholestérol est devenu l'ennemi numéro 1 qu'il faut abattre à tout prix. Combien de gens ont suivi consciencieusement des cures, des régimes anti-cholestérol ! Beaucoup cependant ne sont pas arrivés aux résultats escomptés.

Qu'est ce que le cholestérol ?

Le cholestérol est une substance lipidique synthétisée par le foie. Loin d'être notre ennemi, il est essentiel à notre santé. Dans l'organisme, il entre dans la composition des cellules et fait partie de la constitution de la structure de leur membranes. Il intervient également dans plusieurs métabolismes :

  • Il est transformé par le foie en acides biliaires, rejetés dans les intestins avec la bile et indispensable à la digestion des lipides.

Bonne ou mauvaise graisse ?

Le cholestérol n'est pathologique que s'il se trouve en excès ou en insuffisance. Nous appelons hypercholestérolémie un excès de mauvais cholestérol qui est susceptible de se déposer sur la paroi des artères. Car il faut encore distinguer les lipoprotéines de basse densité, LDL, très riches en cholestérol, des HDL, lipoprotéines de haute densité, qui, elles, enlèvent le cholestérol de la paroi des vaisseaux et l'amènent au foie. Les troubles consécutifs les plus fréquents sont : plaque d'athérome, artériosclérose, vertiges, céphalées, problèmes cardiaques, etc.

D'ou provient un excès de mauvais cholestérol ?

L'excès de cholestérol, nous ne pouvons pas le nier, peut venir d'un abus de consommation de certains aliments. Les principales sources alimentaires du cholestérol sont le jaune d'oeuf, les abats, les produits laitiers, les viandes et les poissons. Ensuite, il existe des individus qui pour des raisons génétiques produisent spontanément trop de cholestérol. Nous parlons alors d'hypercholestérolémie familiale. Mais assez souvent sa production en excès découle en grande partie du stress auquel nous sommes soumis. Pourquoi ? Parce que lorsque le corps subit un stress quelconque et par un manque d'entrainement sportif, il sécrète des hormones de “combat” appelées corticoïdes. Or, comme nous l'avons vu, le cholestérol intervient dans la synthèse des cortico-stéroïdes. Ceci veut dire qu'en cas de stress, le corps élève son taux de cholestérol afin de produire des corticoïdes.

Que pense la médecine chinoise du cholestérol ?

Selon la médecine chinoise, l'hypercholestérolémie peut provenir de plusieurs déséquilibres. Elle peut être d'abord induite par une accumulation de mucosités. Or, l'abus de certains aliments couplé à un vide de rate, favorise la production de mucosités. Les aliments particulièrement générateurs de mucosités sont : les produits laitiers, l'alcool, les sucres rapides sous toutes les formes, les graisses animales, les huiles végétales raffinées, les viandes grasses, les oeufs. Mais, et c'est important de le noter, la consommation de ces denrées n'est pas seule fautive. Ainsi, tout ce qui entrave la digestion et l'assimilation et qui donc affaiblit le feu digestif de la rate peut aussi induire ces mucosités : manger trop, ne pas mastiquer, manger froid, manger cru, grignoter, etc.

Il est à signaler aussi qu'un vide de l'énergie de la rate sur un long terme favorise un vide du yang des reins. Ainsi, parfois, c'est un double vide de yang de la rate et des reins qui est à la source d'une accumulation d'humidité d'origine alimentaire qui se condense ensuite en mucosités. Ce déséquilibre se rencontre surtout à partir de 45-55 ans, période ou les individus prennent du poids.

Le dysfonctionnement de la rate peut être également occasionné par le stress et les émotions. En effet, la médecine chinoise nous enseigne que pour fonctionner correctement, la rate doit être aidée mais aussi contrôlée par le foie. En cas de stress et d'excès émotionnels, cet organe tend à devenir hyperactif et à dominer trop fortement la rate qui alors s'affaiblit.

Que faire alors ?

Dans tous les cas il faudra réduire la consommation des aliments à risque : les produits laitiers, l'alcool, les sucres rapides sous toutes les formes, les graisses animales, les huiles végétales raffinées, les viandes grasses, les oeufs.

Sidebar