Analyse scientifique des faux documents

Les faux documents, les faux papiers, les documents manipulés, trafiqués et contrefaits font partie de la vie quotidienne, étant présents à tous les niveaux sociaux. Grâce à l’avancée des nouvelles technologies, la contrefaçon documentaire et la manipulation de toute sorte de documents est devenu un jeu d’enfants. En fait, il suffit d’en avoir un ordinateur et une imprimante multifonction, et le tour est joué.

En France, la pratique et la possession de faux papiers est passible de cinq ans d’emprisonnement. Parmi les faux documents classiques, on a les pièces d’identité ainsi que les permis de conduire de n’importe quelle origine ou nationalité. (En savoir plus: www.criminalistique.fr)

Il y a de véritables réseaux liés à la contrefaçon et la manipulation documentaire, nourris par de pickpockets et des vols à l’arraché. En cas de perte ou de vol, il est donc conseillé d’engager les démarches nécessaires auprès des autorités dans les plus brefs délais.
Parmi les faux documents les plus habituels on peut évoquer:

1.- Constitution de faux dossier de demande d’aides publiques (CAF, Pôle Emploi, CPAM, URSAFF, etc.).

2.- Constitution de faux dossier pour la location, l’achat ou la vente de biens immobiliers.

3.- Faux documents établis par employeurs et employés, dans le cadre du Droit du Travail.

4.- Falsification et manipulation de chèques de banque, de cartes de bancaires, de billets de banque.

5.- Manipulation de livre comptables, fausses factures, fausses attestations.

6.- Imitation de signatures et d’écritures sur documents publics et privés.

7.- Documents officiels et privés antidatés, falsifiés ou manipulés.

8.- Contrefaçon, falsification et manipulation de contrats d’assurance, mutuelles santé, de soins médicaux, d’ordonnances et de prescriptions médicales.

9.- Manipulation et falsification de testaments, de dernières volontés.

(En savoir plus : Expertise en Documents).

Mais, étant donné que le crime parfait n’existe pas, toute manipulation et falsification laisse sa trace sur le document, et l’expert en documents sera toujours en mesure de mettre en évidence la fraude documentaire, à l’aide des procédés et des techniques analytiques nettement scientifiques. En effet, le citoyen étant victime d’escroquerie aux faux documents a toujours à leur disposition les services publics spécialisés, ainsi que les laboratoires privés consacrés à l’analyse scientifique de documents et la criminalistique documentaire. Le coût de la fraude documentaire explose un peu plus chaque année dans notre pays. Pour citer un exemple, il y avait en France en 2008 près de 2,7 millions de permis de conduire faux ou trafiqués, ainsi que près de 10.000 faux chômeurs. Un rapport parlementaire évaluait à 140 millions d’euros le montant des arnaques à l’assurance chômage.
Au niveau particulier, on peut évoquer certes conséquences liés aux faux documents: perte des droits civils des citoyens, perte de la sécurité personnelle et familiale, vols d’identité, des arnaques, des escroqueries, des cauchemars administratifs, des amendes injustifiées, des jugements et d’emprisonnement d’innocents…

(En savoir plus: criminalistique.fr/presse).

Sidebar