Aller au contenu

Fourche de VTT: les bons critères à choisir

  • par

Vous vous êtes enfin décidé à changer votre vieille fourche de VTT, bien entendu pour pouvoir profiter des dernières technologies, et surtout pour profiter d’une meilleure expérience en VTT. Mais comme pour les vélos, il existe un large choix de fourches, et sélectionner celle qui vous conviendra le mieux peut se révéler problématique si vous n'appliquez pas les bons critères. Voici quelques éléments de réflexion pour vous guider.

Différents types de fourches de VTT

Vous avez le choix entre différentes fourches réalisées avec différentes matières (acier, aluminium, etc.). Certaines sont plus légères, d’autres sont plus robustes… à vous de bien choisir en fonction de votre utilisation. Mais il faut savoir que la plupart des constructeurs se tournent de plus en plus vers la fourche suspendue, c’est-à-dire une fourche munie d’un amortisseur, pour plus de confort et de maniabilité.

La marque constructeur

Comme dans tout autre domaine, il y aura toujours certaines marques qui sont mises en avant sur le marché par rapport à d’autres. Le domaine de la fourche suspendue en VTT n’y échappe pas. Aussi, il faut savoir que les deux principaux fabricants de fourches suspendues sur le marché sont RoxkShox et Racing Shox. Voilà deux noms qui reviennent assez fréquemment lorsque l’on parle de VTT, sans doute parce que leurs produits sont reconnus sur le marché.

Bien entendu, vous rencontrerez de nombreuses autres marques telles que Cannondale, Manitou, Marzocchi, Magura, DT Swiss, etc. Mais ces dernières ne disposent que d’une part de marché réduite. Toutefois, on peut tout de même retrouver de très bons produits auprès de ces marques.

Les options de réglages proposées

Comme il existe plusieurs paramètres à prendre en compte (poids du vélo, poids du conducteur, type d’utilisation, type de terrain, type de pneus, etc.), il est impossible pour les constructeurs de produire une fourche de vtt suspendue adaptée à tout le monde. Aussi, mises à part les différences entre les fourches adaptées à telle ou telle utilisation – par exemple, une fourche conçue pour le cross-country sera plus légère, moins rigide et moins robuste qu’une autre destinée à une utilisation plus agressive – il est très important que la fourche propose une certaine étendue d’options en termes de réglages. Comme l’on parle de fourche suspendue, autrement dit d’amortisseur, il faudra donc miser sur une fourche offrant des réglages pointus en termes de compression et de débattement.

Il est bon de savoir que l’on peut actuellement retrouver des fourches sur lesquelles le débattement est réglable. Le débattement disponible peut ainsi être limité ou augmenté, en fonction de l’effet souhaité. Par exemple, il est mieux de réduire le débattement en montée et en plat, tandis qu’il faut augmenter en descente. Ensuite, il faut se pencher sur la compression : on peut aussi retrouver des fourches proposant des réglages de compression à haute vitesse et de compression à basse vitesse. On a également la détente qui peut proposer deux sous réglages, à savoir la détente de début de course (petits chocs) et la détente de fin de course (gros chocs). Portez une attention particulière à la « précontrainte », qui correspond à l’enfoncement du ressort sous le seul poids du pilote. Si la précontrainte est trop importante, il vaut mieux opter pour une autre fourche plus rigide.

Enfin, on a le choix entre les différents matériaux et systèmes utilisés pour la conception (acier, aluminium, carbone, titane, fourches à ressort, à air etc.), qui peuvent influer au niveau des caractéristiques générales de la fourche.

-