Bien se connaître pour écrire un livre

Il est nécessaire de se poser des questions pour écrire un livre. Construire une histoire demande une organisation ainsi qu’un courage incroyable, mais loin d’être insurmontable. Décrire de premiers passages, écrire quelques pages n’est qu’une étape d’une épopée. La première interrogation, nous l’avons vu précédemment est la définition de l’objectif.
La seconde à définir demeure l’identification de ses points forts et points faibles, comme par exemple :

  • Débuter une séance d’écriture
  • Être imaginatif
  • Maintenir l’intrigue de la première à la dernière page
  • Savoir effectuer des descriptions
  • Ecrire avec style
  • Effectuer une bonne relecture

Il faut retenir ces conseils pour écrire un roman. Par exemple, quelqu’un à l’imagination débordante mais féru de télévision dès qu’il a un moment de repos. Cette personne doit trouver un moyen de se détacher de la télévision pour se forcer à écrire. On peut imaginer une solution telle que sortir pour écrire, ou ne s’autoriser la télévision qu’à certains créneaux horaires et garder du temps pour écrire. Dans l’autre sens, une personne ayant des difficultés d’imagination mais pas de problème pour se lancer dans une séance d’écriture, sera plutôt confronté à la page blanche. Pour lui, une solution pourrait être d’écrire en écoutant de la musique ou avec des émissions télévisuelles en fond pour stimuler l’esprit, ou écrire dehors afin de s’inspirer de l’agitation environnante.
Pour s’organiser, il est possible d’utiliser un logiciel d’écriture pour écrire un roman, une biographie…

Concernant le style, item extrêmement complexe, l’écrivant doit se convaincre que chacun possède le sien. Bien sûr, certains auteurs trouvent facilement un style agréable aux lecteurs mais ce n’est pas simple pour tous. L’un des meilleurs conseils permettant d’améliorer sa technique est de lire sans compter, et tous types d’œuvres. Trouver du temps pour écrire et lire est difficile quand on doit également s’occuper des enfants, poursuivre sa carrière professionnelle… Il est conseillé malgré tout de certes d’obliger à écrire plusieurs fois par semaine, mais aussi lire 10-15 pages d’autres auteurs, plusieurs fois par semaine. Les types d’œuvres à lire sont dépendants du type d’œuvre que l’apprenti écrivain a l’ambition de créer. C’est d’ailleurs un autre point à définir clairement afin de rester cohérent tout au long de l’écriture. Le ton doit-il être humoristique, dramatique ou engagé… ? Aussi, le type d’œuvre que l’auteur souhaite écrire est une question importante. Selon les réponses, on lira plutôt du Musso, de Kerangal, ou encore Balzac, Maupassant, Tessarech, Camus…

Vous ne deviendrez pas l’un de ces formidables auteurs, mais vous prendrez un peu de chaque, un peu de ce que vous avez apprécié dans leurs écrits et c’est ainsi que vous créerez votre propre style. Alors ne lésinez pas sur la lecture. Votre style est déjà bien identifié et vous le gérez déjà bien ? Accentuez alors les lectures d’auteurs de votre catégorie pour continuer à vous améliorer. Si vous êtes à la recherche d’un style propre à vous, diversifiez vos lectures. Vos choix se tourneront instinctivement vers ce que vous souhaitez écrire, alors n’hésitez pas à viser large dès le début et mettre de côté les œuvres qui ne vous emballent pas dès le début. Néanmoins, il est bon de comprendre pourquoi ces textes ne vous plaisent pas, alors passez un brin de temps à l’identifier. Cela ne fera que vous empêcher de reproduire ces styles qui ne vous font pas.

Sidebar