Télétravail indépendant : du rêve à la réalité…

Connaître un jour l'indépendance, créer sa petite société, c'est le rêve de beaucoup. Depuis l'apparition du statut d'auto-entrepreneur, la création d'entreprise est en nette augmentation. Mais est-ce si facile de monter sa propre affaire ? Le travail à domicile existe déjà depuis longtemps et, avec le développement d'internet et l'évolution des technologies de l'information et de la communication, la travail à domicile est devenu télétravail. Mais le télétravail ne s'adresse pas qu'aux salariés, il attire de plus en plus de personnes qui souhaitent travailler à leur compte.

Ne plus perdre son temps dans les transports, concilier famille et travail, organiser ses loisirs, être maître de son planning…c'est un rêve auquel beaucoup aspirent. Fini le salariat, s'imposer ses propres objectifs, être patron de soi-même. Oui, c'est très tentant de travailler en solo, de gagner sa vie tout en restant chez soi et ne plus connaître la hiérarchie. Mais qui peut devenir indépendant : un chômeur, une mère au foyer, une personne handicapée, un étudiant fraîchement diplômé ? Oui, à priori, tout le monde pourrait développer une petite affaire. Mais à quel prix ? Quels sacrifices ?

La démarche de la création d'entreprise n'est pas si simple, même si le statut d'auto-entrepreneur simplifie beaucoup de choses. Se mettre à son compte demande une grande autonomie, une forte motivation, de la volonté et une organisation exigeante. Quitter le monde du salariat et se retrouver seul face à une structure à mettre en place, face à un monde nouveau, c'est un véritable challenge.

Tout d'abord, prendre le temps de réfléchir et se demander si l'on est réellement apte à travailler seul, sans patron, sans collègues, prendre ses propres décisions et initiatives. Puis faire le point sur ses ressources personnelles : tant sur ses aptitudes à mettre sur pied et diriger une entreprise que sur ses compétences et acquis professionnels. A partir de là, lorsque tout ce cheminement est mûrement réfléchi et couché sur le papier, un projet peut en ressortir : l'activité que l'on souhaite développer.

Ensuite, permettre et mettre tout en oeuvre pour que ce projet puisse aboutir : se poser les bonnes questions et se faire entourer des bons professionnels sont des étapes cruciales à ne pas manquer. Se faire également soutenir par les membres de sa famille, non seulement pour les préparer à cette nouvelle façon de travailler, mais aussi parce que ce soutien est important pour l'entrepreneur et bon pour son moral. Savoir ce que l'on veut faire est certes le point majeur, mais ne suffit pas. Être chef d'entreprise, ce n'est pas faire acte de présence au bureau et répondre au téléphone ! Il faut tout gérer de A à Z, connaître ses produits et/ou services sur le bout des doigts, savoir les vendre et trouver des clients. Oui, il faut être à la fois gestionnaire et commercial.

Certes, travailler depuis son domicile, c'est être maître de ses horaires et de son organisation, mais au détriment NI de ses clients, NI de sa famille. Au-delà de la satisfaction de travailler à la maison, il faut être un véritable professionnel ; avoir les qualités et les compétences pour exercer son métier en indépendant ne suffit pas, il ne s'agit plus d'exécuter de simples tâches et, très vite, la notion de rentabilité doit être à l'ordre du jour.

Au démarrage, il est évident que l'on travaille plus qu'un salarié : il faut alors se préparer à travailler tôt le matin et/ou tard le soir. Même si l'on s'impose des horaires (et cela est de rigueur), parfois cela ne suffit pas. Le déséquilibre qui peut-être [normalement] ressenti au début d'une activité en solo ne doit pas provoquer le découragement. Toute jeune société connait des périodes creuses et de surcharge, le but étant de savoir les gérer au mieux. Après des moments de doutes, de questionnements, de méditation et de démarches parfois sinueuses pour atteindre le but fixé, un sentiment de bien-être s'installe.

Le travail en solo étant un véritable mode de vie, il faudra faire face (et pas seulement au début) à des périodes d'isolement. Loin de croire qu'une personne qui travaille à son domicile n'affronte pas l'isolement un jour ou l'autre, même lorsqu'il y a des enfants. Oui, fini le petit train-train quotidien quand on allait sur son lieu de travail, fini les pauses-café avec les collègues, on est seul face à son avenir professionnel… Heureusement, il existe des remèdes : certains (et de plus en plus) se tournent vers les réseaux sociaux pour trouver de nouveaux contacts ou renouer des liens avec d'anciens, participent à des réunions avec des entrepreneurs, conservent aussi parfois des relations avec d'anciens collègues…

Créer sa propre affaire, ne pas croire que cela est simple et de tout repos : un rêve pour beaucoup – une réalité (peut-être difficile, mais tellement enrichissante) pour tous ceux qui franchissent le pas !

Sidebar