Vous alliez demander un crédit ? Attention à ne pas faire cette erreur !

Les experts financiers disent que les mois de Janvier et Février de chaque année sont les mois les plus tendus avec la rentrée de Septembre. Ceux sont les mois pendant lesquels les comptes courants subissent le plus de “revers” ! Et bien entendu après les agapes et les joies des fêtes ou des vacances, on doit payer les “pots cassés” en demandant un crédit à sa banque. Et là parfois on peut faire une grosse erreur : oublier le TEG !

teg bancaire erroneAu fait, on parle de “TAEG” ou de “TEG” exactement ?

En quelques mots, le TEG – au cas où vous ne le saviez pas encore – est le Taux Effectif Global ou en prose plus accessible : le taux effectif global (TEG), ou taux annuel effectif global (TAEG), le taux d'intérêt fixé par la banque ou l'établissement de crédit.
Il vous permet d'évaluer le coût total de votre crédit quand vous souscrivez un crédit immobilier ou un crédit à la consommation.
1. Ce taux d'intérêt ne peut pas être supérieur au « taux de l'usure », c'est-à-dire au taux maximal légal applicable fixé par la Banque de France.
2. Le TEG (ou TAEG) doit toujours être indiqué sur les publicités et les offres préalables de crédit. Il doit également être indiqué sur le contrat de crédit.

Mais attention, un TEG erroné peut engendrer une sacré perte dans vos finances personnelles ou professionnelles !

Relisez bien le point 1 et 2.
Dans les 2 cas, vous devez être vigilant car les banques se “trompent”… parfois. Allez, ne soyons pas médisants et disons que les erreurs peuvent être fortuites mais si vous ne surveillez pas ces 2 points, vous risquez de signer un contrat qui vous engage à payer bien plus que vous ne le devriez !
D'ailleurs un site web en a fait son sujet principal et vous propose ses connaissances pour vous éviter des erreurs coûteuses. Ainsi une équipe d'avocats peut – gratuitement dans un premier compte – analyser votre dossier de prêt bancaire et vous dire si dans votre cas, il est possible d'éviter ce TEG erroné et surtout si vous pouvez obtenir réparation !

“Dans le doute, informe-toi” !

Si vous avez le moindre doute sur les termes financiers de votre contrat de prêt immobilier par exemple où des sommes importantes sont en jeu mais aussi votre crédit automobile à écheance plus courte, vous devriez consulter !

Par exemple saviez-vous que certains contrats de crédit de la consommation mentionnent des années de 360 jours pour le calcul des intérêts à payer ? tiens donc… on perd 5 jours comme ça ?
Mais la Justice veille (si on dépose une plainte !) et ainsi la Cour de Cassation a publié un arrêté en 2013 indiquant que le fait de calculer les taux d’intérêts sur 360 jours et non sur 365 jours est une procédure illégale.
Allez, ne perdez pas plus de temps : allez réviser les termes de votre dossier de prêt… Le Code civil stipule que le délai de prescription des contestations d'un TEG erroné de conclusion de prêt est de 5 ans.
Contactez BadTeg.com et son équipe d'avocats : cela ne vous engage en rien d'autre que de savoir au mieux que tout est au mieux dans le meilleur des mondes financiers… ou alors vous aurez la surprise désagréable d'apprendre que vous avez été “estourbi” d'une somme d'euros qui peut s'avérer conséquente selon le TEG erroné que l'établissement financier a pratiqué dans votre contrat de crédit.

 

Sidebar