Chauffe-eau solaire : le cas du thermosyphon

Il existe plusieurs types de solutions en matière d'économies d'énergie et notamment dans le domaine du solaire. Parmi les types de chauffe-eau solaires, il existe le chauffe-eau à thermosyphon. Basé sur le principe de la circulation de l'eau par thermosyphon. Pour être plus concret, l'eau froide est par principe plus lourde que l'eau chaude ; de ce fait elle se retrouve toujours à la base d'un récipient, comme pour votre casserole ! Cette observation ancienne a permis de dégager de nombreuses techniques pour le chauffage de l'eau, mais pas que comme comme nous le voyons dans cet article.

La simplicité du chauffe-eau thermosyphon

En s'appuyant sur cette différence de poids entre les eaux chaudes et froides, le chauffe-eau thermosyphon est un principe simple puisqu'il ne nécessite aucun système pour forcer la circulation des fluides. Dans la pratique, il suffit donc de raccorder une alimentation d'eau froide pour obtenir de l'eau chaude à destination sanitaire ! Vous pouvez ainsi alimenter ensuite toute la maison, de la cuisine à la salle de bain et bénéficier d'une source d'eau chaude provenant de votre installation solaire, généralement fonctionnelle sur toute la France en été comme en hiver.

Deux types de capteurs pour le chauffe-eau solaire thermosyphon

On retrouve généralement des monoblocs où le ballon et fixé directement au-dessus du capteur, mais également des modèles à éléments séparés. En pratique, et pour permettre le fonctionnement en thermosyphon, vous comprendrez qu'il convient dans ce cas d'installer le ballon plus haut que le capteur, généralement a minima à 50 centimètres. Il vous est vivement conseillé de solliciter des spécialistes pour le montage des capteurs et du chauffe-eau solaire, d'autant qu'il s'agit de monter sur le toit !

Les différents avantages du chauffe-eau solaire thermosyphon

Autre avantage du procédé, le chauffe eau solaire thermosyphon peut s'installer aussi bien sur un toit plat que sur un toit en pente, le tout fixé sur un châssis. Le fluide caloporteur réchauffé par le rayonnement solaire remonte par le thermosyphon pour atteindre le ballon de stockage où l'eau est chauffée. On peut ajouter une résistance électrique d'appoint mais c'est plutôt destiné aux régions froides car le ballon est situé à l'extérieur, en dépit qu'il soit isolé. Soumis à de basses températures, l'intérêt de produire de l'eau chaude par des temps difficiles et la froidure d'hivers nordiques perd de son sens.

Les autres usages du thermosyphon

Cette technique assez ancienne puisque basée sur la théorie d'Archimède : “la force que subit un corps plongé dans un fluide soumis à un champ de gravité provient de la pression du fluide avec la profondeur, la pression étant plus forte sur la partie inférieure d'un objet immergé que sur sa partie supérieure, il en résulte une poussée globalement verticale orientée vers le haut”, est également employée dans d'autres cas que les chauffe-eaux utilisés sur les toits de nos maisons. Ainsi, on peut utiliser le système du thermsyphon pour les inserts de maison, les cyclomoteurs et les réfrigérateurs à gaz ; le procédé fonctionnant également dans le cas du gaz.

Et vous ? que pensez-vous de cette forme de chauffe-eau  pour réaliser des économies d'énergie grâce au solaire ?

Sidebar