Comment la mutualisation des moyens peut sauver l’aide à domicile en France ?

Le marché du maintien à domicile est en pleine expansion, de nombreuses personnes déjà âgées refusent de quitter leur lieu de vie pour se rendre en EPHAD, et cela est fortement compréhensible. Cela ne signifie pas pour autant que la situation est simple à gérer, quand on observe le turn over qui existe au sein du secteur de l'aide à domicile, on se rend compte que ce métier ne présente pas que des avantages. Pour faciliter la vie à la fois des professionnels et des bénéficiaires de l'aide à domicile, la solution qui s'impose comme étant la meilleure semble être la mutualisation des moyens.

En quoi consiste la mutualisation ?

En ce qui concerne l'aide à domicile, la mutualisation va concerner les moyens de financement mais aussi les actifs. Les départements frontaliers vont pouvoir mettre en commun leurs divers moyens afin de faire en sorte que les personnes bénéficiant de la présence des aides à domicile soient gagnantes. L'autre but de cette manœuvre est de réduire le temps passé sur la route par les aides à domicile, plus ces professionnels passent de temps avec les bénéficiaires, mieux c'est pour tout le monde. Une rentabilité maximale va être observée à tous niveaux, les économies réalisées pourront ainsi servir à financer de nouveaux postes ou encore à revaloriser ceux qui existent déjà, les salaires des aides à domiciles étant souvent peu intéressants.

Une précarité qui touche de plus en plus d'aides à domicile

Le problème du secteur d'aide à domicile, c'est que les personnes qui ont besoin de recevoir les professionnels se trouvent souvent à des distances importantes les unes des autres. Cela signifie que les aides à domicile doivent parcourir de nombreux kilomètres avant de pouvoir travailler. C'est le temps passé avec les bénéficiaires qui est alors réduit, tandis que les journées des aides à domiciles s'allongent. Pour que le temps de travail soit optimisé et que les relations entre individus soient plus importantes, il est nécessaire de programmer une évolution des services d'aide à domicile. Ce n'est pas pour autant que nous devons assister à une “ubérisation” de ce milieu, le but n'est pas seulement de réduire les trajets pour que plus de personnes soient visitées ! Le métier d'aide à domicile ne doit plus être une course permanente, il faut impérativement que des liens plus humains se tissent.

Des avantages liés à la mutualisation

Ce qu'il faut retenir du projet de mutualisation des moyens alloués aux services d'aide à domicile, c'est qu'il va agir sur les différents acteurs. Cette état des faits est parfaitement explicité par Bernard Bensaid, président du groupe DocteGestio, qui déclare à ce propos : “La mutualisation c’est une forme de coopération entre différentes parties autour de sujets communs. Chaque solution de mutualisation est distincte, unique car les formes qu’elle prend sont diverses. En plus des réductions des coûts, la mutualisation permet aussi de gagner du temps, de réduire les risques, d’améliorer la qualité d’un service, de consolider sa notoriété. La mutualisation est un outil performant pour améliorer l’efficience du groupe”.

Il faut voir la mutualisation comme un vaste projet qui va changer le mode de fonctionnement de tout un système, afin que ce dernier fonctionne mieux que jamais.

Sidebar