Le lipofilling : introduction chirurgicale au transhumanisme

Modifier son corps : un désir moderne

La magie, le vœu secret des consciences sont sans doute des formes archaïques de notre besoin de transformer notre corps. Au-delà de l'envie privée d'être plus grand ou plus petit, plus fort en muscles et puis plus maigre et maintenant plus beau, on peut se dire que la longue histoire de l'humanité est aussi une histoire de l'humanité se souhaitant autre que ce qu'elle est.

Aujourd'hui et depuis maintenant quelques années, il est désormais possible de modifier assez radicalement son corps.

Par la musculation et des produits associés, on peut prendre une masse musculaire relativement impressionnante. Voyez les exemples de quelques acteurs qui ont suivi des séances intensives de musculation pour leurs films comme Christian Bale pour Batman Begins et vous conviendrez que la transformation est saisissante.

Par l'intermédiaire de certains régimes, on peut réussir à perdre plusieurs kilos et à affiner sa silhouette.

Par le biais de la chirurgie de l'obésité, on peut réellement basculer de situation corporelle en perdant plusieurs dizaines de kilos et changer radicalement à ses propres yeux et aux yeux des autres.
Enfin, on peut grâce à la chirurgie esthétique inventer des formes que notre corps ne connait pas. De nouveaux seins, de nouvelles fesses, voire une nouvelle bouche.

Le lipofilling, cette merveille de la chirurgie esthétique

C'est précisément à la chirurgie esthétique que nous souhaitons emprunter une notion décisive pour notre sujet. Cette notion est le nom d'une intervention. Il s'agit du lipofilling. De quoi s'agit-il ?

C'est un acte pratiqué en bloc qui consiste à prélever de la graisse chez le patient et à transférer cette graisse dans une autre partie de son corps.

Pourquoi faire ? Pour apporter un surcroit de volume au niveau de la partie réceptrice. Et comme généralement la zone en question est très peu développée, on peut dire qu'il s'agit littéralement de la créer. C'est, de fait, une technique chirurgicale de plus en plus appréciée pour augmenter le volume des fessiers, des seins, de la bouche ou pour combler les creusements du visage.

Nous sommes là dans un inédit de l'histoire humaine. Sur le principe de la greffe, on permet à l'individu de prendre possession d'un “attribut corporel”par le moyen d'une ressource qui se trouve dans son propre corps. Il y a donc un potentiel de transformation inexploré dans l'homme, un potentiel physique, qui s'appelle aujourd'hui la graisse mais qui pourra bientôt être ses cellules souches ou ses neurones.

On est là en pleine philosophie transhumaniste. C'est-à-dire dans cette pensée prométhéenne qui considère qu'à la faiblesse naturelle de l'homme (l'animal nu sans plumes, ni fourrure) il reste la liberté et que de cette liberté il peut tirer des techniques qui le rendent plus fort chaque jour.

Même si nous hésitons à vouloir penser qu'une poitrine plus large, ou une bouche plus arrondie sont des signes d'amélioration de l'humanité, il faut remarquer que ces deux faits indiquent que nous ne sommes pas voués à une identité définitive et que nous avons les moyens d'en sortir, de la transformer.

Au-delà de la satisfaction d'une patiente qui se dira plus épanouie et sans doute plus compétitive dans sa vie, on a affaire ici à une forme de transgression positive de nos limites qui marque au niveau de la chirurgie plastique un premier pas vers d'autres avancées pour l'humanité.

http://www.clinique-espoir-tunisie.com

 

 

Sidebar