Comment sélectionner un antiquaire à Paris?

Pour les amoureux d’antiquités, il y a deux manières de profiter pleinement de sa passion à Paris. Soit flâner dans des quartiers spécifiques où se sont créés de véritables villages d’antiquaires, soit visiter des antiquaires spécialisés dans un style particulier car l’on est la recherche d’une pièce bien précise. Voici quelques conseils pour rencontrer le professionnel à même de comprendre vos goûts et de combler votre quête d’exceptionnel !

Chercher une pièce ancienne spécifique

Le monde de l’antiquité est si vaste que certains professionnels ont choisi de se spécialiser dans une époque, un style ou même de s’ultra spécialiser dans une seule catégorie d’objets. Par exemple, si vous recherchez un miroir baroque, vous trouverez certainement votre bonheur chez l’un des spécialistes du Carré Rive Gauche.

Derrière cette dénomination, vous trouverez regroupés une centaine d’antiquaires, pour certains connus internationalement, dont les boutiques se trouvent en bord de seine, Quai Voltaire et dans des rues adjacentes telles la rue de l’université par exemple. Certains sont éclectiques dans les produits présentés à la vente et d’autres au contraire sont de véritables experts d’un type d’objet décoratif ou de mobilier.

Les Puces de Saint Ouen situées en périphérie parisienne sont également réputées pour leurs stands à thématique. Vous pourrez ainsi rencontrer des professionnels des meubles années 30, des années 60 ou au contraire des spécialistes du style Empire. La diversité du choix est immense de manière à satisfaire tout type de clientèle.

Flâner sans idée précise

Si les Puces de Saint Ouen ou de Montreuil sont des lieux parfaits pour se promener sans but d’achat particulier, il faut cependant prêter une attention particulière au marchand qui vous conseillera si vous décidez d’acheter un objet ancien.

Au-delà du contact humain, de la connaissance du produit et des conseils que vous prodiguera l’antiquaire, il est essentiel de se renseigner sur sa façon de bien préserver les œuvres d’arts. Si une œuvre a été mal conservée il se peut que quelques mois ou années après votre achat, celle-ci se dégrade plus rapidement qu’elle ne le devrait.

Par exemple, un tableau qui a été stocké dans un lieu humide risque de voir sa toile se piquer de moisissure à brève échéance et il est impossible de le savoir lors de l’achat. La confiance dans le professionnel doit donc être totale mais il est vivement recommandé de lui poser des questions sur sa méthode de stockage, et comment il préserve les œuvres du temps.

Cela s’applique particulièrement aux objets anciens qui sont plus fragiles car ils ont parfois déjà traversé des siècles et ont donc subi d’innombrables changements de lieu, de températures et même subi certains dégâts ayant nécessité des restaurations.

Se promener à la découverte d’une pièce d’antiquité pour laquelle vous aurez un coup de cœur est une expérience formidable mais il ne faut pas systématiquement acheter de manière impulsive. Prenez toujours le temps de vous renseigner sur le marchand, sur le sérieux de ses sources d’approvisionnement et donc aussi sur sa manière de conserver ses objets d’art.

Sidebar