Gale de Boue : solutions pour soigner votre cheval

La “Gale de Boue” est une pathologie qui touche fréquemment les chevaux, surtout en automne et en hiver, à cause du froid et de l’humidité ambiante. D’origine bactérienne, les symptômes de cette maladie prennent la forme d’une peau irritée et rougeâtre où peu à peu apparaissent des lésions, des croûtes et des crevasses.

Comme expliqué sur le site Le Paturon https://www.lepaturon.com/crevasse-gale-chevaux,fr,8,46.cfm, la Gale de Boue affecte la peau du cheval, son derme et son épiderme, surtout au niveau du pli du Paturon. Bien que non contagieuse, elle peut faire atrocement souffrir votre compagnon équestre.

A l’origine la Gale de Boue désignait un parasite contagieux qui provoquait de fortes démangeaisons chez le cheval. Depuis, ce parasite à disparu, mais on continue à utiliser le terme Gale de Boue pour parler de cette nouvelle maladie, qui affecte la zone de pli du Paturon.

Les causes de la Gale de Boue

La Gale de Boue peut atteindre n’importe quel équidé qui se trouve dans une région froide et humide. Les facteurs les fréquents qui provoquent la Gale de Boue sont les bactéries et le contact avec des substances sales et irritantes, tel que la boue, le sable, les marécages, ou les prés trop humides. Certains chevaux sont plus prédisposés que d’autres face à cette maladie. Souvent la Gale de Boue va apparaitre lorsque le cheval vit dans des conditions néfastes. Une box mal entretenue, une litière remplie de saletés, une mauvaise hygiène ou encore un manque de soins, sont autant de facteurs qui provoquent l’apparition de la Gale de Boue. Si les plis du Paturon ne sont pas régulièrement séchés, si le cheval porte des bandes trop humides, il risque vite de souffrir de cette douloureuse maladie.

Le point commun de toutes ces sources d’apparitions de la maladie, c’est le froid et l’humidité. En effet le “dermatophilus congolensis“, est une bactérie qui prospère dans ces conditions, et que l’on retrouve souvent dans les zones d’habitat du cheval : paddock, box, et les prés, en particulier lorsqu’ils sont très boueux. La Gale de Boue va s’introduire dans les plaies du cheval, en particulier au niveau du pli du Paturon, et rapidement se propager dans toute la zone.

Enfin, précisons que certaines races de chevaux sont plus susceptibles que d’autres à la Gale de Boue. Ainsi les chevaux de trait, tout comme ceux qui ont une robe blanche, sont bien plus vulnérables. Cela est dû à la dépigmentation de la peau, qui les rend plus fragiles.

Prévenir et traiter la maladie

Pour prévenir la Gale de Boue il faut prendre soin de son cheval. On s’assure d’abord de sa qualité de vie :
Est-ce que sa box est sèche ? Est-ce que la litière est propre ? Il ne faut pas que l’univers du cheval soit trop humide car cela augmente fortement les risques qu’il soit atteint par cette désagréable pathologie. Si le cheval passe beaucoup de temps dans les prés, il faut alors bien vérifier qu’ils ne sont pas trop humides. Pour résumer il faut se préoccuper des conditions de vie de votre cheval, et vous assurer que les lieux où il passe la majorité de son temps ne sont pas infestés de bactéries.

Un autre conseil important, est de ne pas couper les fanons de votre cheval. Ceux-ci servent de gouttières naturelles, et protègent les plis du paturon. Il faut bien sécher les membres inférieurs de votre cheval, et appliquer des crèmes et des onguents qui vont le protéger de la boue et de l’humidité, et renforcer ses défenses naturelles. Si votre cheval se retrouve atteint de Gale de Boue, il faut réagir rapidement et le soigner au plus vite. En effet s’il n’est pas soigné à temps, il y’a un fort risque de surinfection, et il sera bien plus difficile de le guérir. Alors que si elle est traitée à temps, les symptômes de la Gale de Boue restent bénins, et la santé et la forme de votre cheval sont préservés.

Lorsque votre cheval est atteint de Gale de Boue, il faut éviter qu’il se déplace trop, car cela devient très douloureux pour lui.  Les savons et l’eau tiède, permettent de désinfecter les plaies. Les croutes qui apparaissent servent de cellules réparatrices. Utiliser une pommade grasse, permet de l’aider à cicatriser plus rapidement, et à réhydrater sa peau et robe. Vous trouverez sur internet différentes crèmes et onguents, qui favorisent la guérison de votre cheval. Néanmoins si l’infection persiste, il convient de rapidement contacter votre vétérinaire.

Sidebar