Existe-t-il une lueur d’espoir pour soigner le SIDA, cette maladie meurtrière ?

Les virus sont à l’origine des maladies virales telles que la grippe, la poliomyélite, le rhume ainsi que le SIDA. Une fois qu’ils se sont introduits à l’intérieur des cellules, ils s’y installent et dérèglent leur fonctionnement ou pire encore, les détruisent. Dans certains cas, ils ne restent dans l’organisme que quelques jours ou semaines. Si le SIDA est si meurtrier, c’est parce que le virus qui le provoque est redoutable.

Le virus de SIDA, virus persistant et…

À la différence des autres virus, le virus du SIDA ou VIH (virus de l’immunodéficience humaine) est très résistant. Il peut survivre très longtemps dans l’organisme humain. Il peut s’installer à vie chez les victimes et ne s’élimine pas de lui-même. Par ailleurs, les patients ne parviennent pas à lutter contre un sida déclaré et sont ainsi vulnérables aux nouvelles attaques.
Le VIH subit constamment d’importantes mutations. De ce fait, la mise au point d’un vaccin ou d’autres traitements est difficile, voire impossible.

… particulièrement meurtrier

Le VIH est tellement meurtrier dans la mesure où il attaque et détruit les cellules vitales de l’organisme, notamment certains types de globules blancs. Appelés lymphocytes T4, ceux-ci ont pour rôle principal d’enrayer les infections. Ils constituent ainsi la première barrière de défense de l’organisme contre les maladies.
Détruits par le virus du SIDA, ils sont dès lors incapables de remplir leur rôle. Ainsi, l’organisme n’est plus en mesure de lutter contre les maladies virales, parasitaires, bactériennes et fongiques. Une personne séropositive peut souffrir simultanément de plusieurs infections de ce genre. Ces affections, habituellement bénignes, progressent de manière fulgurante et deviennent mortelles.

Les principaux symptômes du SIDA

En général, les symptômes du SIDA sont les suivants : fatigue prolongée et inexpliquée, ganglions durant des mois, fièvres durables, saignements inexpliqués, toux et diarrhée persistants et lésions de la peau ou des muqueuses. À tout cela s’ajoutent une perte de poids incontrôlable, une dépigmentation irréversible ainsi  qu’un affaiblissement de l’organisme.
Il peut s’écouler cinq ans ou plus avant que ces symptômes n’apparaissent chez une personne séropositive. À la phase de la maturité du SIDA, plusieurs maladies mortelles peuvent survenir. Les plus courantes sont les pneumonies et le cancer de la peau.

L’Aloe Vera, un réel espoir contre le SIDA

Actuellement, guérir définitivement le SIDA reste encore impossible. Les médicaments antiviraux, les multithérapies servent simplement à empêcher la prolifération du virus.   Ils sont souvent très coûteux. Toutefois, il existe certains traitements naturels qui retardent significativement l’évolution du VIH au sein de l’organisme. L’utilisation de l’Aloe Vera en fait partie. Connue et utilisée depuis longtemps pour ses innombrables bienfaits, cette plante peut ralentir efficacement le développement du Sida.
Des études faites sur des personnes séropositives ont prouvé une amélioration nette de l’état de santé des patients après une cure quotidienne de jus d’Aloès. L’Aloe Vera renferme de l’Acemannann dans son gel. Possédant des vertus immunostimulantes et antirétrovirales, cette substance agit directement sur les cellules pour renforcer les défenses naturelles. Ainsi, elle rend l’organisme plus performant face aux agressions extérieures.

Sidebar