Quelles sont les principales causes du ronflement et comment y remédier?

Souvent source de conflits au sein du couple, le ronflement est un désagrément qui peut paraître anodin, mais ne doit cependant pas être pris à la légère. Il apparaît alors opportun de s’y intéresser, d’une part pour résoudre les conflits qui en découlent, et d’autre part parce-que le ronflement peut cacher un syndrome d’apnée du sommeil, causant alors fatigue et somnolence quotidienne. Il convient alors d’en analyser, dans un premier temps, les causes, pour ensuite y trouver les remèdes adaptés.

Les causes du ronflement : diverses et variées

Bien souvent considéré comme un événement naturel, le ronflement tient en réalité ses sources dans différents éléments, ayant parfois un lien de causalité entre eux. Le facteur le plus courant reste le relâchement des muscles de la cavité bucco-nasale, faisant suite à l’endormissement. Également, cela peut être dû à des cavités nasales trop étroites ou un dépôt de graisse dans les tissus adipeux et la gorge, provoquant alors une obstruction partielle des voies respiratoires. A partir de ce constat, de nombreux facteurs peuvent donc influer le ronflement:

  • L'embonpoint : parce-qu’il signifie un dépôt de graisse dans les voies respiratoires, l’embonpoint est un facteur favorisant les ronflements
  • La position : couché sur le dos, la pression exercée par le relâchement des muscles induit une obstruction des voies respiratoire et donc une vibration des tissus environnants, provoquant ainsi le ronflement
  • L’alimentation : les aliments gras et longs à digérer, consommés le soir, retardent le processus d’endormissement et peuvent favoriser les ronflements De même, la consommation d’alcool est à éviter le soir : en agissant comme un vasodilatateur, il accentue le relâchement musculaire et favorise le ronflement
  • Un rhume : via le dépôt de mucus dans les voies respiratoires
  • La grossesse : que cela soit dû à la prise de poid ou aux oestrogènes responsables du gonflement des tissus (dont les muqueuses nasales), la grossesse est souvent synonyme d’une période de ronflement pour les femmes concernées
  • L’âge : avec le vieillissement, les tissus ont tendance à se relâcher, provoquant alors une obstruction partielle des voies respiratoires
  • Les médicaments : la prise de somnifère avant d’aller dormir provoque également un relâchement des tissus, favorisant donc le ronflement

Il existe donc différentes causes aux ronflements, aggravées par différents facteurs. Par ailleurs, le ronflement peut s’accompagner d’apnée obstructive du sommeil. Caractérisé par des arrêts involontaires de la respiration durant le sommeil, ce phénomène survient en général chez les personnes souffrant de surpoid et les personnes âgées. Ces périodes d’apnée, pouvant durer de 10 secondes à 2 minutes, ont pour conséquence une fatigue diurne, dû aux micro-réveils du dormeur à chaque phase d’apnée.

Bien que ronflements et apnée du sommeil soient souvent liés, il ne faut cependant pas les confondre: l’apnée du sommeil est dû à un manque de tonicité des muscles de la langue, provoquant une obstruction ponctuelle des voies respiratoires durant le sommeil, tandis que le ronflement correspond à une vibration des tissus respiratoires. Il convient donc, avant d’engager toute démarche de traitement, de consulter un médecin ou pharmacien afin d’écarter la piste de l’apnée du sommeil, nécessitant alors une prise en charge médicale.

Remèdes et solutions aux ronflements

Leurs causes étant diverses et variées, le nombre de remèdes l’est également. En effet, en fonction des facteurs provoquant les ronflements chez un individu, les solutions à apporter diffèrent et sont à adapter au rythme de vie. Il n’est pas conseillé de modifier complètement son mode de vie du jour au lendemain, mais plutôt d’adapter progressivement ses habitudes à un mode de vie plus sain, prévenant non seulement les ronflements, mais également d’autres maladies telles que les maladies cardio-vasculaires ou le diabète.

Le premier remèdes aux ronflements est l’amélioration de l’hygiène alimentaire, qui joue un rôle crucial à ce sujet. En effet, une alimentation peu équilibrée induit une prise de poids, qui, par le dépôt de graisse dans les tissus adipeux, favorise les ronflements. Un alimentation variée et équilibrée, suivi par une perte de poids, permet donc de diminuer voir stopper les ronflements de manière naturelle. D’autre part, certains ingrédients permettent d’éliminer le mucus présent dans les voies respiratoires et donc d’améliorer la circulation de l’air durant le sommeil. Consommer du thé, du miel ou encore du citron avant de dormir peut donc aider à lutter contre les ronflements. Cependant, il faut faire attention à ne pas consommer en trop grande quantité avant d’aller se coucher. En effet, un repas trop copieux mobilise de manière important le tractus gastro-intestinal, retardant l’endormissement. Il est donc conseillé d’attendre au moins deux heures après avoir mangé pour aller se coucher.

D’autre part, la position d’endormissement permet dans certains cas d’arrêter les ronflements. En effet, la plupart des ronfleurs dorment sur le dos : la pression exercée par le relâchement des muscles induit une obstruction des voies respiratoire et donc une vibration des tissus environnants, provoquant ainsi le ronflement. Il est donc recommandé de dormir sur le côté, avec si possible un genou relevé vers la hanche, pour diminuer la pression sur la colonne vertébrale.

Enfin, les remèdes peuvent être d’ordre médical, via l’utilisation d’orthèses anti ronflements, masques CPAP/PPC ou encore les dilatateurs nasaux, permettant de libérer les voies respiratoires durant la nuit. Avant d’engager toute démarche médicale, il convient d’en parler à un médecin ou pharmacien, ou à défaut, d’effectuer un test anti-ronflement permettant de déterminer votre type de ronflement.

A retenir donc, les ronflements peuvent avoir diverses causes, mais certains remèdes demeurent généraux: une alimentation équilibrée, en plus de prévenir les ronflements, évite l’apparition d’autres maladies. De même, la position couchée sur le dos est à proscrire si elle apparaît comme la cause des ronflements. Enfin, le cas échéant, la prise en charge médicale peut être une solution efficace, en particulier si les ronflements s’accompagnent d’apnée du sommeil.

Article rédigé par le Dr. Hannes Wakonig de l’association ESSH, en partenariat avec la plateforme Somnishop.fr

Sidebar