Internet sauvera-t’-il l’avenir des artistes, artisans et créateurs de nos régions?

Depuis quelques années, plusieurs sites de ventes pas comme les autres sont apparus sur la toile.  Leur cheval de guerre: l’artisanal, le fait-main, l’unique. Proposant une alternative à la  lassitude des français envers les produits de la création industrielle et à l’uniformisation générale apportée par les grandes enseignes dans les domaines de la décoration, de la mode, des bijoux, de l’art en général, ces sites proposent des produits originaux, souvent uniques et d’une qualité supérieure aux produits industriels.

Répondant au besoin des petits artisans créateurs qui éprouvent des difficultés à se faire connaitre ou à toucher suffisamment de clients pour substituer à leurs besoins (le plus souvent ceci étant dû à des contraintes géographiques, suivant les régions plus ou moins reculées), ces sites proposent aux créateurs, artistes et artisans de nos régions la création de boutiques en ligne pour leur permettre de vendre sur le net, et ainsi d’acquérir une meilleure visibilité et d’élargir le panel de leur clientèle à tout le territoire.

Mais comment ces sites se rémunèrent-ils? La plupart  prennent des commissions sur les ventes, auxquelles il faut rajouter les commissions prélevées  par les établissements bancaires ou les modes de paiements (Paypal, Monney Booker) Ce système au premier abord alléchant, puisque vous ne payez que si vous vendez, peut très vite devenir onéreux suivant le volume de vente des membres. De plus les artistes, créateurs et artisans se plaignent de la concurrence des particuliers qui proposent des articles à des tarifs moindres, étant donné qu’ils ne sont pas soumis aux impôts et cotisations que payent les vendeurs professionnels. En résulte pour ces derniers un manque de visibilité , l’impression d’être noyés parmi la masse et une concurrence difficile à braver.

D’autres sites ont choisi de privilégier les professionnels. C’est le cas du site Arob’Art, nouvel arrivant sur ce marché. Ce site a choisi de ne pas prélever de commissions sur les ventes, mais plutôt de passer par un système de formules d’abonnements. La particularité de ce système est qu’il permet d’opérer une sélection naturelle en faveur des créateurs, artistes et artisans ayant le statut professionnel. En effet, les particuliers étant plus frigides à l’idée de payer un abonnement par mois, même si au final il s’avère que ce système devient à court et moyen terme plus  avantageux par rapport au volume de vente mensuel, et au prix des articles, ces derniers privilégient  les sites ayant opté pour le système de commissions.

Les options de mises en avant et en tête de liste des articles, utilisées pour augmenter la visibilité des produits par les vendeurs, et ainsi leur potentiel de vente sont inclues dans les formules d’abonnements du site arobart.fr ; al contrario des sites ayant opté pour le système de commissions, proposant ces options de manière payante, ce qui devient très vite indispensable pour voir ses articles ressurgir parmi la multitude du catalogue. On peut dire aujourd’hui qu’en s’adaptant aux nouveaux outils de communication et de vente, le fait-main, l’artisanal et l’artistique ont un  bel avenir devant eux. Même si Internet n’apporte pas toutes les solutions aux difficultés rencontrées par les artistes, créateurs et artisans pour s’assurer un revenu, il est devenu aujourd’hui un outil indispensable pour se démarquer, élargir son panel de clientèle et surtout, pour répondre aux nouveaux besoins et modes de consommation des français.


Audible FR - Profitez de l’offre d’essai et téléchargez votre premier livre audio gratuitement !

Sidebar