Les 5 points à prendre en compte avant de se lancer dans un partenariat

De nos jours, il existe de nombreuses entreprises, moyennes et grandes, qui ont besoin de faire des partenariats pour avancer. Que ce soit des entreprises en ligne comme www.parissportifs.fr ou des entreprises physiques comme des entreprises de téléphonie mobile, il devient nécessaire, à un moment donné, de s’associer à d’autres pour avancer. Dans de telles situations, il faudra faire un contrat de partenariat. Pour établir ce contrat, il est important de prendre en compte les points suivants :

  1. Les contributions

Assurez-vous de bien définir les intérêts de chaque partenaire dans la constitution et le financement de l’entreprise. Dans quelle mesure chaque partenaire contribuera-t-il au démarrage de l’entreprise et quelles seront les responsabilités de chacun pour ses besoins futurs ? Dans votre contrat, définissez ce que chaque partenaire proposera non seulement en termes de montant, mais également en termes de temps, d’efforts, de clients, d’équipements, etc.

  1. La répartition des bénéfices

Vous êtes tous dans l’entreprise pour gagner de l’argent, pour créer et maintenir une vie confortable, pas vrai ? Votre contrat de partenariat doit préciser comment les partenaires répartiront les bénéfices de votre entreprise. Combien sera payé chaque partenaire et qui sera payé en premier ? Décrivez non seulement la manière dont les bénéfices seront distribués, mais définissez également si chaque partenaire recevra un salaire (et bien sûr, quel sera son salaire).

  1. Les droits de propriété

Et si quelque chose change en ce qui concerne la propriété de l’entreprise ? Si vous la vendez, quels partenaires obtiendront quoi ? Quelle est la position de votre partenariat sur l’engagement de nouveaux partenaires ? Si un partenaire souhaite se retirer de votre entreprise, que se passe-t-il ? Votre contrat doit décrire soigneusement la manière dont les droits de propriété seraient gérés dans différents scénarios, tels que le décès, la retraite ou la faillite d’un partenaire. Et pour protéger votre entreprise contre le départ d’un partenaire, la création d’une nouvelle entreprise et le vol de vos clients, vous devez également envisager d’ajouter une clause de non-concurrence. Mieux vaut prévenir que guérir !

  1. La prise de décision

Il est évident que votre partenaire et vous ne serez pas totalement d’accord sur tout. Vous devez définir comment la gestion quotidienne et les décisions à long terme seront prises. Qui a le dernier mot ? Identifiez quels types de décisions nécessitent un vote unanime des partenaires et quelles décisions peuvent être prises par un seul partenaire. En mettant en place une structure décisionnelle que tout le monde comprend et a acceptée, vous disposerez des fondements d’une entreprise plus fluide.

  1. La fin du contrat

Votre accord doit également inclure les mesures à prendre pour mettre fin légalement à votre partenariat. Vous pouvez choisir de le faire si vos partenaires et vous ne pouvez pas vous mettre d’accord sur l’avenir de votre entreprise. S’il s’agit d’un contrat à durée déterminée, alors le contrat prendra fin naturellement. Si par contre il s’agit d’un contrat à durée indéterminée, veillez à définir les modalités de résiliation et de rupture du contrat.

Sidebar