Bien préparer sa transmission d’entreprise

Une règle d’or : l’anticipation

Dans le cadre de la transmission d’entreprise, anticiper est une nécessité. Il importe pour le vendeur de faire le point sur ses motivations, sa situation, ses contraintes et ses objectifs. Il doit également s’attacher à réaliser une évaluation de sa société d’un point de vue financier, juridique, comptable, social et fiscal. Intervient ensuite le processus de négociation avec le repreneur qui s’étale sur 3 à 5 ans en moyenne. Cette durée est nécessaire pour obtenir le prix de vente optimal pour l’entreprise : que le transmetteur ne soit pas lésé tout en s’assurant que le repreneur conserve les ressources pour assurer le bon fonctionnement de l’entité. Plusieurs facteurs sont à prévoir pour rendre la société attractive à la transmission d'entreprise. Un Business Plan établi et prévisionnel sur plusieurs années démontre la vision collective et partagée existante pour l’avenir. Plus objectivement, une croissance financière sur les dernières années, en résultat ou en chiffre d’affaires, est un atout majeur. D’autres indicateurs indiquent sa flexibilité opérationnelle pour des nouvelles stratégies ou impulsées par le repreneur : la capacité d’endettement, le potentiel de développement (en ressources humaines et matérielles, notamment) et sa présence sur des marchés porteurs.

Les différentes transmissions possibles

Le repreneur d’une société peut tout d’abord être un membre de la famille du chef d’entreprise. Celui-ci possède l’avantage de bien connaître l’activité de la société et son fonctionnement. Il peut également si besoin se faire accompagner par le vendeur afin de réaliser une transition de qualité optimale. Que l’entreprise soit vendue ou transmise à titre gratuit, le repreneur bénéficie de nombreux avantages fiscaux. Autres types de repreneurs : les salariés. On assiste de plus en plus à ce que l’on appelle des opérations de rachat d'entreprise par les salariés (Res). Si celles-ci se multiplient, c’est parce que ces derniers (notamment les dirigeants proche du chef d’entreprise) ont une parfaite connaissance de la structure et sont a-même d’assurer sa pérennité et la continuité de l’activité. Ce type d’opération est généralement réalisé par l’intermédiaire d’un Plan d’Epargne Entreprise (PEE). A savoir que le repreneur peut enfin être une personne extérieure à la société et à la famille du vendeur (un entrepreneur du même secteur menant des opérations de croissance externe, par exemple), auquel cas il convient de rendre l'entreprise attractive au maximum.

Etre entouré

La transmission d’entreprise est une opération relativement complexe au cours de laquelle des compétences en fiscalité, en comptabilité et en droit sont particulièrement appréciables. Il est recommandé de s’entourer d’experts-comptables, consultants et autres juristes pour mettre toutes les chances de son côté. Des incitations fiscales existent pour faciliter l’opération de transmission : les plus-values du cédant peuvent-être exonérées de prélèvements sous certaines conditions, relatives à son ancienneté dans l’entreprise, son éventuel départ à la retraite ou encore la valeur de la société.

Sidebar