Une révolution capillaire : les dreads synthétiques

A l'heure où les styles se mélangent et donnent jour à de nouvelles excentricités, le marché de la coiffure et des colorations bat son plein. On assume aujourd'hui le fait que les modes ne sont plus forcément vectrices d'opinions ou d'idéaux, elles servent à ce que chacun exprime son originalité et sa créativité à travers son look.

C'est ainsi qu'un nouveau type de coiffure a vu le jour aux Etats-Unis et au Japon, les “dreads synthétiques” : une révolution pour les amateurs de dreadlocks et de couleurs flashy. Il s'agit d'un rajout fabriqué de manière artisanale à partir d'une fibre synthétique appelée Kanekalon, qui est tressée et travaillée à la manière d'une dreadlock. Ces extensions se tissent sur le cheveu naturel pour donner couleurs et volume à la chevelure.

D'abord arborée par la communauté cyber-gothique ou les amateurs de manga et cosplays, cette tendance s'est démocratisée en France depuis quelques années. Déclinées aujourd'hui dans tous les styles, les dreads se portent de façon provocante avec des couleurs sucrées, comme dans la vie de tous les jours avec des nuances plus naturelles, ressemblant parfois à s'y méprendre à de vraies dreadlocks.

De nombreuses personnes préfèrent aujourd'hui les extensions aux dreadlocks originelles car elles présentent de nombreux avantages :

Contrairement aux dreads naturelles qui pour avoir leur célèbre aspect,  nécessitent d’emmêler les cheveux des racines jusqu'aux pointes, ce qui est irréversible la plupart du temps (il faudra alors couper ses cheveux pour changer de coiffure), les dreads artificielles sont travaillées avant d'être tissées dans les cheveux du client qui ne se fera coiffer qu'une ou deux heures contre quatre à dix heures dans le cas des vraies dreads (qui sont fabriquées directement sur le client). Ce dernier pourra ainsi ôter ses dreads en enlevant simplement les élastiques qui maintiennent le tissage.

De plus  les dreads naturelles sont victimes de préjugés dont vous n'aurez pas à vous soucier avec des synthétiques. Dans l'esprit collectif les vraies dreadlocks sont synonyme de manque d'hygiène.

Autre avantage, la palette de couleurs en Kanekalon que l'on peut trouver dans le monde est immense, et contrairement aux colorations flash, les dreads synthétiques ne se délavent jamais : on peut porter des dreads roses ou bleues pendant trois mois sans jamais avoir à se refaire de couleur, ni prendre le risque d'abîmer ses cheveux avec les produits chimiques contenus dans les teintures.

On propose sur le web ou des salons spécialisés leur fabrication sur mesure (choix de la longueur, des couleurs etc) afin que chacun ait une coiffure unique et à son image.

Optez pour cette tendance, avec extravagance ou naturel : osez les dreads !

Sidebar