Justice par le crowdfunding ou financement participatif

Justice et crowdfunding à la portée de chacun pour le bien de tous.

Notre système judiciaire, comme dans une grande partie du monde, veut qu’un justiciable soit représenté par un avocat pour se défendre et réclamer ses droits. Combien sont ceux qui, victimes d’une injustice ou d’un préjudice, n’osent porter plainte et se défendre contre un tiers ou contre une grande société, faute de moyens financiers. Mais encore faudrait-il qu’ils puissent avancer tous les frais de justice qui représentent le plus gros obstacle avant d’obtenir le bénéfice de sa cause ou l'indemnisation du dommage.

Le monde bouge et la solidarité est en marche.

Exemple d'un fait juridique aux Etats unis rapporté sur le blog de Pytum:

Vera Coking, une veuve de 90 ans, tient un bras de fer depuis plus de 16 années contre un milliardaire, et non le moindre, le magnat de l'immobilier et de la presse, Donald Trump, de surcroît  candidat à la primaire républicaine américaine. Vera, refuse de vendre sa propriété, petit immeuble de trois étages à  Atlantic City, qui est pourtant inscrit comme monuments historiques américains, mais qui fait surtout tache dans le panorama ultra-sophistiqué, tout d’acier, imaginé par le magnat de l’immobilier. Elle doit également supporter les énormes frais juridiques pour contrer et se défendre et fait alors appel à des amis pour financer l'affaire. Vera Coking, courageuse et résignée : elle tient à sa petite maison blanche, qu'elle a achetée en 1961 avec feu son mari. Elle y a élevé ses enfants. Bob Guccione tente de faire pression sur elle en construisant un grand complexe ainsi qu'une structure métallique suspendue au-dessus de son toit. Il quittera ce monde en 2010 laissant l’affaire péricliter. A la finale, Donald Trump a retiré son offre pour se consacrer à la politique, Vera a obtenu justice et vendu son bien à  583000$ pour sa maison, acquise en 1963 à 20000$.

Exemple hypothétique, si une personne lambda ou une petite entreprise tente de poursuivre une société géante pour un préjudice, elle rencontrera forcément un obstacle de taille, le financement de la garantie pour couvrir les coûts de procédure, même si la demande est forte et le résultat escompté est à 90% assuré, qui va nous prêter de quoi avancer ces frais ?

Voilà pourquoi, nombres d’affaires n’existent pas dans les prétoires !

De là est née une idée originale et audacieuse, l'association de toutes les parties pour atteindre le but ultime, la justice.  Une nouvelle plateforme de crowdfunding ou financement participatif pour une justice pour tous vient de voir le jour, pour soutenir, défendre et investir par des moyens modernes et efficaces. Une plateforme tripartie: justiciable, avocat, investisseur. Avec ce système de solidarité et d’entraide, le plaignant pourrait donc avoir accès au monde de la justice sans le souci du financement de la procédure, grâce à une levée de fonds par crowdfunding qui garantirait un rendement équitable aux investisseurs qui s’occuperait de régler les honoraires de l’avocat. Donc, chacun y trouvera son compte et justice sera faite.

Plusieurs modèles de plateformes existent déjà sur la toile mais avec deux parties seulement (avocats/plaignants ou plaignants/investisseurs) mais aucune d’elles n’offre la solution complète.

La solution est évidente, rassembler nos besoins et, agir…

Sidebar