Connaissez-vous les tongue drums ?

Non les tongues drums ne sont pas une nouvelle marque de chaussure de plage ! Ils font partie des instruments de musique à percussion propices à la méditation et à la relaxation. Appartenant à la catégorie des idiophones, le son est produit par le matériau de l’instrument lui-même, par un effet de résonnance. Leur fabrication obéit à des règles simples et il existe différentes variété de tongue drums avec des sons tout aussi particuliers.

La fabrication du tongue drum

Son design fait penser à une sorte de soucoupe volante ou à un yoyo sans file que l’on aurait juste posé au sol. Vous remarquerez sur le dessus du tongue Drum des sortes de séparations en forme de languettes. Ce sont ces zones qui émettent la sonorité si particulière de l’instrument et chacune d’elles correspond à un son différent. Ces « langues » ont donné leur nom à cet objet puisque le mot « tongue » signifie langue en anglais.

L’inventeur du premier tongue drum fût l’américain Dennis Havlena dont l’idée était de fabriquer un instrument à partir d’une bouteille de gaz en découpant  le fond de deux bouteilles puis en les soudant entre elles. Sur la face supérieure sont ensuite tracées les fameuses langues qui donnent  à chaque appareil sa sonorité unique.

Cette fabrication traditionnelle est appelée steel tongue drum et un atelier près de Besançon perpétue la tradition.

Face à l’engouement généré par cet instrument grâce aussi à l’essor de la méditation, du yoga et de la musicothérapie, il existe aujourd’hui de plus en plus de fabricants comme le français Beat Root, l’américain Hapi Drum, l’allemand Meinl ou la marque japonaise Pearl.

Les sonorités du tongue Drum

Pour bien choisir son tongue Drum, il ne faut pas s’arrêter à son design mais il faut idéalement pouvoir le tester, s’en imprégner. Il existe différentes gammes et sonorités. Trouver celle qui vous conviendra nécessite de déterminer d’abord quelle émotion vous souhaitez transmettre et à quel usage vous le destinez.

Si vous désirez utiliser votre tongue drum au cours de séances de méditation, pour créer une atmosphère enrobante et apaisante, il vous faudra alors choisir une gamme mineure. Pour des séances plus rythmées et enjouées, il est préférable de choisir une gamme majeure. A l’intérieur d’une même gamme, le tongue drum offre plusieurs notes dont le nombre varie en fonction de la taille de l’appareil.

On trouve aussi chez certain fabricants des modèles de tongue drum accordés en La 432Hz (appelé diapason de Verdi), qui est une fréquence supposée résonner avec l’Univers, l’eau, les temples Maya etc…

Jouer de cet instrument ne nécessite aucune connaissance particulière car il est très intuitif. On peut en jouer avec les mains et même du bout des doigts, avec des baguettes ou des embouts en bois. Il est impossible de ne pas réussir, il faut se laisser porter et improviser pour prendre pleinement possession de son instrument. Le joueur de tongue drum, tout comme son auditoire, sera immédiatement transporté dans une autre dimension, dans une atmosphère propice à la rêverie, à la méditation et à la relaxation.

Sidebar