4 étapes pour planter du gazon ou refaire sa pelouse

Lorsque l’on achète ou que l’on fait construire une maison, il faut penser à l’aménagement de l’extérieur. Le jardin est un lieu de jeu pour les enfants, l’ombre des arbres est un endroit de repos pour toute la famille, la terrasse est un lieu convivial pour recevoir des amis. Oui mais avant de penser au hamac, au salon de jardin ou même à la piscine, il va falloir planter sa pelouse ! Par où débuter ? Quand commencer ? Voilà le détail des opérations, suivez le guide !

A quelle période sème-t-on son gazon ?

Les saisons propice pour semer sa pelouse sont traditionnellement le printemps ou l’automne. En effet, en hiver, les températures basses ne permettent pas aux graines de gazon de germer, et en été les canicules risquent de brûler les jeunes brins d’herbe. Donc on préfère planter du gazon lorsque les températures sont plus tempérées, de mars à fin mai et de fin août à fin octobre.

Cependant, on peut s’écarter de ces indications si le climat le permet. Par exemple :

  • si l’hiver est doux, comme dans le Midi, où il ne gèle que quelques jours par an. Là bas, on peut tout à fait semer son gazon en décembre.
  • si les températures estivales sont peu élevées, comme dans le Nord, on pourra planter son gazon dès la fin juillet.

L’idéal est d’avoir des températures modérées, surtout pas trop élevées (les jeunes plants sont beaucoup plus sensibles à la chaleur qu’au froid).

Quand à choisir entre les deux saisons printemps ou automne, il faut si c’est possible attendre la seconde : l’automne. Plusieurs raisons à cela :

  • les mauvaises herbes viendront beaucoup moins polluer votre pelouse dans les mois de septembre octobre ou novembre, puisque ces indésirables ne sont plus en période de croissance (qui a lieu durant les mois de mars avril ou mai).
  • les pluies fréquentes en automne viendront apporter naturellement l’humidité au sol, cela permettra donc de faire des économies d’arrosage.
    après l’été, le sol est chaud, ce qui favorise la germination des herbacées (alors qu’il est froid au printemps, après l’hiver).
  • il y aura une plus longue période entre le moment où l’on plante les herbacées et le moment où l’on profite de sa pelouse. Si l’on plante sa pelouse au printemps, on sera au contraire d’en profiter l’été, alors que les herbacée sont encore jeunes, avec des racines peu solides.

Donc en résumé, planter son gazon en automne est la meilleure solution. C’est d’ailleurs ce que font la majorité des professionnels.

Les 4 étapes pour planter sa pelouse

Étape 1 : planifier son projet.

Avant de partir tête baissée dans une jardinerie pour acheter des sacs de gazon, mieux vaut bien prendre le temps de réfléchir. Déjà, il faut prendre les mesures du terrain, pour calculer la surface à couvrir. Cela permettra d’acheter la bonne quantité de semis. Puis, il faut déterminer le type de gazon souhaité. Des enfants sportifs ? Préférer un gazon “Sport et détente”, avec des herbes résistantes à l’arrachement. L’esthétisme du gazon est recherché avant tout, quitte à quelques concessions au niveau de l’entretien ? Choisir dans ce cas le gazon “ornement fin. Et si on se situe entre ces deux cas opposés, c’est le gazon “Détente et agrément” qui conviendra.

Enfin, établir un planning. En comptant large, il faudra prévoir deux ou trois semaines pour la préparation du sol, puis six semaines entre le moment où l’on sème et la première tonte. Il faudrait donc idéalement être présent pendant 2 mois, c’est même obligatoire lorsque l’on a semé son gazon, car il faudra vérifier constamment l’humidité du sol.

Étape 2 : préparer son sol

Premièrement, il va falloir débarrasser tous ce qui couvre le jardin et pourrait gêner les opérations. Par exemple des grosses branches, des pierres, mais aussi des jouets d’enfant, du mobilier de jardin etc.

Deuxièmement, on va couper les végétaux présents sur le terrain. Pour ce faire, on va tout simplement tondre sa pelouse. Si la hauteur des mauvais herbes est trop importante, on pourra procéder en plusieurs passes. Après la tonte de pelouse, la pelouse ou les végétaux présents doivent mesurer quelques centimètres seulement.

Troisièmement, il faudra labourer le terrain, c’est à dire retourner la terre, sur une hauteur d’environ 20 centimètres. Cela permettra de détruire complètement les végétaux, et fera remonter à la surface des pierres. Il faudra bien sûr les enlever !

Quatrièmement, on laisse reposer quelques semaines. Cela aura deux effets : déjà les végétaux coupés vont sécher au soleil, créant un compost naturel. Ensuite, cela laisse le temps aux graines présentes dans le sol de germer. On pourra donc arracher ces mauvaises herbes, pour obtenir un sol propre.

Cinquièmement, on peut ajouter un amendement. Cela peut être pour ajouter des éléments nutritifs, en épandant du compost ou du fumier par exemple, où pour modifier la structure du sol, avec de la chaux ou du sable (pour modifier respectivement l’acidité du sol ou sa lourdeur).

Sixièmement (facultatif), c’est le bon moment pour mettre en place un système d’arrosage enterré. On peut en effet facilement enfouir les éléments sous terre, sans détériorer la pelouse.

Septièmement, on va niveler son terrain, c’est à dire supprimer les mottes de terre et combler les trous. On utilisera un râteau et un rouleau.

Étape 3 : semer le gazon

Choisir un jour sans vent et sec, s’habiller avec des vêtements amples et des chaussures à semelles sans crampon.

Une règle importante : bien mélanger le semis avant de l’épandre. Un gazon est en effet composé de plusieurs variétés d’herbacées, certaines avec des graines plus lourdes que d’autre. Pour ne pas se retrouver avec une variété d’herbe sur une partie du terrain uniquement, ce qui se verrait à l’œil nu, il est donc impératif de bien mélanger son semis. Enfin, il sera temps de semer son gazon ! Pour cela, deux méthodes : à la main, ou à l’aide d’un épandeur (une appareil où l’on peut régler le débit de graines et que l’on roule sur son terrain). Il faudra bien respecter la densité préconisé par le fabricant et indiquée sur le paquet (on pourra augmenter un peu cette densité sur les futurs endroits de fort passage, comme les allées).

Étape 4 : surveiller

Pour que les graminées puissent germer et se développer, il faut qu’elles soient sur un terrain humide. Donc s’il ne pleut pas, il va falloir leur fournir de l’eau et arroser le semis tous les jours (quand les plantes sont jeunes, il vaut mieux arroser peu et souvent que l’inverse). Les premières herbes devraient sortir de terre en fin de première semaine, et d’ici quatre ou six semaines, elles seront toutes sorties. Quand elles mesureront huit ou dix centimètres, il sera temps de tondre la pelouse pour la première fois, en réglant la hauteur de coupe sur environ cinq centimètres.

Et ensuite ?

Ensuite, la pelouse se fortifiera rapidement, les racines des herbacées se développeront et les herbes résisteront mieux à l’arrachement. On passera sur des tâches d’entretien pelouse courantes : tonte de pelouse, arrosage, fertilisation, mais aussi ponctuellement scarification, aération du sol, terreautage etc.

Sidebar