Choisir un particulier comme syndic de copropriété

Il est, dans la plupart des cas, bien plus intéressant de choisir un syndic professionnel, car ce dernier sera nettement plus qualifié qu'un particulier pour remplir ce rôle. Grâce à Internet, il est aujourd'hui simple de trouver un syndic en ligne. Cela vous fait gagner du temps et en quelques clics, vous avez accès aux coordonnées du meilleur syndic de votre région. Toutefois, dans quelques cas rares, il peut être pratique de choisir un syndic parmi les copropriétaires, par exemple si ces derniers sont peu nombreux. En effet, on recommande souvent aux très petites copropriétés, qui comptent moins d'une dizaine de personnes, de choisir un syndic particulier car les tâches à réaliser seront alors restreintes. Il est également possible de pencher pour une autogestion, mais attention à ce que l'entente entre les copropriétaires demeure au beau fixe !

Un particulier qui possède quelques bases en comptabilité

Le syndic, quelle que soit la taille de la copropriété, devra accomplir des tâches comptables, comme ouvrir un compte au nom de la copropriété qu'il gère. Ce compte servira à régler les différentes factures communes, pour le chauffage, l'eau ou encore l'électricité. Il sera alimenté grâce aux cotisations des copropriétaires.
Par ailleurs, le syndic devra se charger de mettre en place un budget annuel dédié à l'entretien des locaux communs. Ce budget sera validé ou non lors de l'assemblée générale de la copropriété, qu'il doit organiser.

Un investissement particulièrement important

Être le syndic d'une copropriété, aussi petite soit-elle, va demander un investissement important. En effet, la paperasse à traiter est relativement importante, il faut payer les factures, démarcher les entreprises qui doivent intervenir pour une raison ou une autre, gérer la comptabilité de manière générale comme ce fût évoqué auparavant, etc…
De plus, devenir le syndic d'une copropriété n'est pas une chose facile : les éventuels conflits entre les copropriétaires sont gérés par le syndic, qui ne devra pas prendre parti et rester le plus neutre possible. Gérer la colère d'un copropriétaire n'est pas le cœur du tôle du syndic, mais cela représente une éventualité non négligeable. Le syndic se doit donc de posséder des capacités de médiation importantes.
Conjuguer un emploi à plein temps et le rôle de syndic n'est pas conseillé si l'on apprécie de passer du temps en famille, avec des amis, de partir en week-end à l'improviste, et bien d'autres choses encore. La vie personnelle peut parfois être impactée par ce nouveau rôle qui va empiéter sur le temps libre du particulier qui l'endosse. Si les tâches peuvent être rapidement accomplies dans une petite copropriété, elles vont devenir envahissantes dans une grande. Un syndic professionnel représentera alors la meilleure alternative. Un comparateur peut d'ailleurs vous aider à trouver le meilleur syndic de copropriété en ligne, sur le Net.

Une rémunération inexistante

Un syndic particulier ne va pas, dans la plupart des cas, être rémunéré, ce qui est synonyme d'économies pour les copropriétaires. Toutefois, encore faut-il qu'une personne compétente ait l'envie et la motivation requises pour remplir ce rôle ! Toutefois, n'oubliez pas que dès que le syndic particulier sera perdu dans une tâche, il pourra faire appel à des professionnels pour l'épauler, ce qui peut avoir un coût important.
Mieux vaut passer par un syndic professionnel compétent, même s'il est un peu plus cher, vous serez assuré de bénéficier des meilleurs conseils et d'un travail frôlant la perfection.

Sidebar