L’importance des produits à base de miel dans le secteur nutraceutique

Un scientifique de l’Université autonome de l’État d’Hidalgo au Mexique a découvert que le miel possède des composés bioactifs à l’action antioxydante et antimicrobienne, qui peuvent contribuer à la prévention des maladies chroniques.

Le miel : un aliment nutraceutique

Le miel est considéré comme un aliment nutraceutique, ce qui signifie que s’il est consommé quotidiennement, il peut prévenir certaines maladies chroniques, tout en offrant des composés bioactifs tels que des antioxydants.

Lorsque nous sommes constamment soumis au stress, des radicaux libres se forment, qui sont des composés dotés d’une certaine énergie et lorsqu’ils entrent en contact avec nos cellules ou nos tissus, ils peuvent muter jusqu’à atteindre des niveaux alarmants comme le cancer, a déclaré le scientifique. A cet égard, comme le miel possède des composés antioxydants, il neutralise ces radicaux libres et, par conséquent, les cellules restent plus saines, évitant ce stress oxydatif.

Le docteur en biotechnologie a déclaré que le stress peut être causé par l’environnement lui-même et par les activités quotidiennes qui contribuent à l’usure des cellules.

Le miel de chaque région a des propriétés thérapeutiques spécifiques car le produit est le résultat du nectar obtenu par l’abeille à partir de la flore, qui dépend du climat. C’est pourquoi il en existe différents types, comme le pin ou les agrumes, entre autres. Tous les miels ont des propriétés antioxydantes et antibactériennes.

Le concept de nutraceutique

Les nutraceutiques sont des composants de l’alimentation ou des parties de l’alimentation qui apportent un avantage supplémentaire pour la santé, capables de fournir des avantages médicaux, notamment pour la prévention et le traitement des maladies. 

Les nutraceutiques sont de plus en plus utilisés comme de véritables produits pharmaceutiques. Les substances actives qu’ils contiennent sont naturelles, proviennent des aliments et ne sont pas obtenues par synthèse chimique en laboratoire. 

Il se distingue des extraits de plantes, des infusions et autres produits similaires par la concentration de ses composants et par le fait que ces derniers ne doivent pas nécessairement être d’origine biologique naturelle. 

Leur packaging diffère selon leur forme (bonbons, comprimés, sirops, poudre, …) allant des emballages sous blister aux flacons et aux sachets, en passant par les barres emballées individuellement, les cartons et les boîtes, etc…

Aliments fonctionnels et nutraceutiques

Il existe actuellement de nombreux aliments fonctionnels dans le monde, avec divers composants nutraceutiques, tels qu’à titre d’exemples :

– Aux États-Unis, afin de prévenir certaines maladies dans la population, il est facile de trouver des barres de céréales pour les femmes d’âge moyen, complétées par du calcium pour prévenir l’ostéoporose, avec des protéines de soja pour réduire le risque de cancer du sein, avec de l’acide folique pour un cœur plus sain, des muffins et des biscuits énergisants avec des protéines ajoutées, du zinc et de l’acide folique et des biscuits enrichis en protéines, zinc et antioxydants. Les aliments à base de soja contenant des isoflavones réduisent les symptômes de la ménopause.

– En Allemagne, des bonbons contenant des vitamines K et/ou E sont commercialisés. 

– En Italie, certaines vitamines préviennent les maladies cardiovasculaires.

Le sucre est proposé avec des fructo-oligosaccharides pour favoriser le développement de la flore intestinale bénéfique. Les céréales complètes et les légumineuses sont considérées comme un moyen de se protéger contre des maladies chroniques comme le cancer, la présence de substances phytochimiques contribuant à la réduction de ce risque. 

Un nutraceutique est une matrice alimentaire aux propriétés bioactives à laquelle on donne une forme pharmaceutique capable de préserver ces propriétés. Un complément est un agrégat de composants d’origines diverses, naturelles ou synthétiques. Un aliment fonctionnel n’a pas de forme pharmaceutique. 

Les entreprises alimentaires et l’industrie pharmaceutique collaborent de plus en plus étroitement. C’est un mariage de convenance. Cette collaboration s’est intensifiée surtout au cours des cinq dernières années, lorsque l’industrie pharmaceutique s’est montrée plus intéressée à participer et à couvrir une partie de ce secteur du marché.

Sidebar