L’éolien domestique et autoproduction d’électricité

La facture d'électricité augmentant chaque année, de plus en plus de particuliers s'interroge aux différentes façon de réduire celle-ci. Si devenir autonome à 100% est réservé aux sites isolés (chalets en montagne par exemple) car très onéreux et contraignant, produire 50 à 90% de son électricité est possible. Le petit éolien se développe petit à petit, faisant certes moins de bruit que le photovoltaïque car moins rentable, mais tout aussi efficace surtout dans les régions côtières.

Il suffit de connaitre vos besoins annuels en kWh pour déterminer le type d'éolienne qui convient. Évidemment, chaque site est différent et l'étude du potentiel éolien est indispensable, pour cela, l'installation d'un mât de mesure est préconisé. Pour la législation, aucune autorisation au titre de l'urbanisme pour un mât inférieur à 12m, au delà vous devrez demander un permis de construire. Il est souvent nécessaire de déposer un permis de construire car la production annuelle d'une éolienne à 18m par rapport à 12m peut varier de 2 à 10 fois plus. Certes il y a un surcoût à l'installation mais qui est vite comblé par la production. Attention à certes entreprises qui n'hésiteraient pas à vous installer une éolienne dans une cuvette ou au milieu d'arbres de 25m, pour produire, l'environnement doit être dégagé, chaque obstacle (arbre, maison etc.) provoque des perturbations et donc une baisse de la production.

Il n'est pas intéressant de vendre l'électricité produite et non consommée, la nuit par exemple, car la pose du compteur plus l'abonnement annuel qu'engendrera la demande de rachat ne s'amortira pas en 10 ans… (Pour cela un calcul est à faire avec votre installateur). L'intérêt est donc de consommer au maximum l'électricité produite de façon à réduire sa facture d'électricité.

 Pour plus d'informations

Thibault

Sidebar