Le management de transition - Dmoz.fr | Actualité insolite
Aller au contenu

Le management de transition

L' interim management, une solution d'aide à l'entreprise

Une entreprise est en perpétuelle évolution. Qu’il soit actif ou réactif, volontaire ou subi, le changement au sein d’une entreprise s’avère bien souvent un enjeu stratégique. C’est dans cette perspective que le management de transition s’est développé il y a quelques années. Les managers de transition interviennent dans une société pour améliorer sa performance, l’adapter à son environnement, gérer une situation compliquée. Le manager de transition, ou interim manager, reste dans une entreprise entre 6 et 12 mois. Sans plan de carrière interne et donc dénué de tout intérêt personnel, il se concentre sur l’efficacité et la qualité de ses actions tout en apportant une vision experte et objective de la situation. On sollicite généralement ces opérationnels hyper qualifiés dans des situations d’urgence managériale afin d’améliorer les performances de l’entreprise, lors d’une phase de changement ou dans des contextes de transformation et redressement. Les managers de transition sont souvent impliqués autour de problématiques telles que :

  • L’amélioration de la rentabilité
  • L’optimisation des process
  • Une réorganisation
  • Une fusion-acquisition
  • La pérennisation de fonctions ou d’activités
  • L’absence de ressources
  • La gestion d’une crise…

Le champ d’intervention est vaste, mais s’effectue principalement parmi les organes décisionnaires comme la direction générale, financière, des ressources humaines, des achats, etc.
Un homme ou une femme de confiance au service de l’entreprise

N’est pas manager de transition qui veut. Il faut bénéficier au minimum d’une vingtaine d’années d’expérience en entreprise et des capacités managériales avérées. Son vécu lui apporte un jugement clair et impartial. Cela lui permet en outre de gérer les situations les plus complexes avec rapidité. De plus, un manager de transition possède une force de travail et un mental à toute épreuve. En effet, il occupe un poste exposé à la pression du résultat. Ainsi, les dirigeants d’entreprise qui ont recours à du management de transition préfèrent bien souvent faire appel à une personne extérieure sur-qualifiée afin de préserver ses collaborateurs de la pression et de l’intensité de l’activité.

C’est également l’occasion pour bon nombre de PME, sous-traitants ou filiales de grands groupes, de s’armer de compétences solides pour déployer leur vision stratégique et ainsi négocier au mieux un virage parfois serré. A titre d’exemple, l’intervention d’un ancien Directeur Général d’une entreprise industrielle de plus de 2000 employés apporte un savoir-faire et un transfert de compétences indéniables à qui l’a engagé. C’est d’autant plus profitable pour l’entreprise puisque ses équipes se nourrissent de ses aptitudes et les utiliseront après son départ. Il en est de même s’il s’agit d’un DRH, DAF, DSI, etc.

De plus en plus d’entreprises ont recours au management de transition pour s’assurer un futur prometteur

Un manager de transition apporte un diagnostic rapide de la situation en analysant les sources du problème de l’entreprise, définit et met en œuvre un plan d’action. Il va plus loin qu’un auditeur ou un conseiller externe. Faisant intégralement partie de l’entreprise, c’est une implication totalement opérationnelle dans l’accomplissement de sa tâche.

Ce type d’intervention ne fait pas encore partie de la culture managériale française comme en Allemagne, Hollande, Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis. Toutefois, le recours à un opérationnel pour les phases de transition dans l’entreprise connaît une croissance de 10-15% par an en France, et ce, depuis 10 ans.

Solution adaptée aux problématiques de nombreux dirigeants, beaucoup d’entreprises y ont recours au hasard de circonstances, sans connaître le terme de management de transition.

Coïncidence de lieu et de temps

Souvent pris par le temps, le management de transition est une solution abandonnée par l'entreprise quand le réseau des dirigeants n'est pas suffisant pour trouver le profil adapté aux compétences requises très spécifiques. Du côté des managers de transition, les postes sur lesquels ils sont impliqués relèvent souvent de la concomitance entre le besoin d'une de ses relations et la disponibilité -géographique et temporelle- du manager.
Ainsi, pour palier à l'étroitesse de ces réseaux se sont développés les cabinets de management de transition. Ils mettent en relation leur large réseau de managers disponibles aux entreprises dans l'urgence. Au-delà du simple intermédiaire, certains cabinets sont de véritables accompagnateurs du succès de la mission. Toujours dans le souci de renforcer le réseau, les cabinets de management de transition forment parfois un Club, tel que le Club Delville, garantie de la qualité et de l'efficacité de l'intervention.

-