Les 10 tendances pour 2010-2011 et 2012

Par Joachim Massias, Dirigeant du cabinet Cerialis, coach et conseil auprès des créateurs et dirigeants d’entreprises, rédacteur du blog Etape par etape

Vous recherchez une idée d'entreprise ? Vous essayez de déterminer quelles sont les tendances lourdes des années 2010, 2011 et 2012 ?

Vous trouverez dans cet article un résumé et des exemples des principales tendances et idées des secteurs qui seront les plus porteurs dans les années à venir…

1. Le développement durable

La médiatisation du développement durable a permis à cette tendance de prendre une forte part dans les idées de création d'entreprises. Sur le terrain, je note que mes clients ont d'autant plus de chances de décrocher un financement  qu'ils construisent leur projet en mettant en avant habilement les notions de recyclage, de retraitement, de réduction d'énergie dans leurs dossiers de financement.

D'autre part, il existe tout un pan de la société française et internationale qui est en train de changer son mode de vie et qui ouvre la voix à tous ceux qui leur proposeront des produits en rapport avec cette tendance.

Il est d'ailleurs très utile d'aller regarder ce qui se fait déjà dans d'autres pays, plus en avance que la France, pour en importer les idées (Allemagne, Suisse, Pays Bas, Canada etc.)

Quelques exemples:

  • Revenir à des produits dont la durée de vie est plus longue et éviter les idées de produits jetables.
  • Dans tous les métiers de la construction, il existe d'énormes possibilités de création d'entreprises mettant en avant le développement durable. Les professionnels français sont encore en très petit nombre et il y a des opportunités immédiates à saisir (techniques portant sur l'installation de matériaux durables, isolation, énergies alternatives etc.). La construction bois est par exemple un secteur extrêmement dynamique qui fait principalement appel à des importations de matériaux allemands car les filières sont déjà puissantes outre Rhin alors qu'elles ne sont que naissantes en France.
  • Développer des métiers de comparateurs et testeurs de produits durables (notamment alimentaires)
  • Dans l'hôtellerie et la restauration, revenir à des concepts chaleureux et mettant en avant le partage entre les clients (grandes tables, nourriture du terroir, décorations naturelles et bois etc.). Eviter de partir sur des idées traditionnelles de Brasserie/café qui sont de plus en plus attaqués par les géants de la franchise (Starbucks et sa grande variété de cafés, Mcdonalds et ses tasses à café de collection etc.)
  • Formations à destination des entreprises ou des groupes de particuliers, à la mise en place quotidienne des usages et habitudes en lien avec le développement durable (ex : apprentissage d'une conduite maîtrisée pour diminuer la consommation d'essence et ainsi les coûts de l'entreprise en favorisant une baisse de rejets de CO2)

2. Simplification des produits et services

De nombreuses industries se sont développées autour de l'idée d'ajouter toujours plus de fonctionnalités, de démesure, de sophistication. Cela se traduit par des offres de produits pléthoriques, des gammes de produits incompréhensibles, les références trop nombreuses.

Aujourd'hui, 25% des consommateurs sont à la recherche de simplicité, de calme, de bien-être, de qualité de vie.

Le créateur d'entreprise doit penser à des produits simples à comprendre, faciles à utiliser, avec une haute qualité et parfois surprendre ses clients.

Quelques exemples:

  • Ecover : 1 à 4 produits par type d'utilisation.
  • Muji : une gamme de produits simples que vous retrouverez d'une année sur l'autre
  • La Logan de Dacia-Renault : pas cher, peu de fonctionnalités et d'options, simple
  • Le restaurant : Dans le noir qui propose une véritable aventure puisque vous mangez entièrement dans le noir sans savoir ce que l'on vous sert !

3. Le low cost

Tendance très à la mode en cette période de problème de pouvoir d'achat.

Des centaines de petits magasins vont se créer et proposer des produits à bas prix. Cette tendance est déjà lourde mais la qualité est souvent médiocre. L'enjeu est au contraire de proposer un choix ciblé et attrayant et la spécialisation sera à l'honneur.

Cette tendance entre en parfaite adéquation avec la précédente : choix réduit de produits dans la même gamme (pas besoin de multiplier les choix de farines de blé ou les 8 marques de yahourts à la fraise etc.).

4. Le projet à taille humaine

Les grandes surfaces ont déjà commencé à transformer leur offre de magasins afin d'apporter aux consommateurs une offre différente des super ou hyper-marchés.

On voit apparaître depuis deux ou trois ans des Monop', Carrefour Market qui proposent des surfaces réduites au consommateur avec une offre réduite pour chaque type de produit.

Cette tendance est en parfaite relation avec le désir d'une partie des consommateurs de fuir l'hyper-consommation.

5. La multi-activité

Tendance lourde et déjà identifiée par la grande distribution, l'idée est de prendre une activité de base (un bar par exemple) et de lui adjoindre une activité complémentaire pour créer des visites récurrentes des clients. On trouve de nombreux exemples qui se déploient sous forme de franchises car ce concept permet de mêler plusieurs activités en un même lieu. Ce concept est proche du précédent car il entre parfaitement en raisonnance avec la notion de proximité et de taille humaine.

Exemples : Beauty bar, supérette ou épicerie multi-services (produits alimentaires, sandwicherie, mini maison de la presse) etc.

  • Carrefour a déjà engagé une transformation de ses Proxi, Marché Plus, Shopi et 8 à Huit en Carrefour Market,
  • Marchés U développent U express,
  • Relay H et Casino testent “Chez Jean” sur Paris etc.

Le centre ville est devenu un enjeu fort de développement. (voir l'article de courrier cadres)

6. Le business participatif

L'idée est de faire participer directement les clients soit à la vie du produit soit à sa conception. La tendance n'est pas nouvelle sur Internet qui a vu depuis plusieurs années l'émergence de plateformes collaboratives, portails communautaires ou réseaux sociaux (Youtube, Dailymotion, Facebook etc.). Ces marchés sont en cours de spécialisation avec l'apparition de communautés ciblées :

  • cleec – widiwici: pour trouver des partenaires et faire ensemble l'un des nombreux sports. Egalement défis sportifs à réaliser, organisation d'évènements etc.
  • aiderdonner : le leader français du Fundraising (collecte de fonds par internet) qui propose aux internautes de collecter sur internet lors d'évènements des fonds pour des grandes assiations. l'internaute crée en quelques clics un mini-site web qui interagit avec les réseaux sociaux.
  • zefanclub – toofoot – reseaufoot : pour profiter d'un réseau dans le domaine du football
  • lafamillerrrubgy : pour profiter d'un réseau de passionnés de rugby
  • mymajorcompany – we-are-producteurs – touscoprod : Pour devenir soi-même le producteur d'un chanteur ou d'un film, excitant, non !
  • weebeetroc : si vous souhaitez échanger vos jeux vidéo, un simple abonnement vous ouvre les portes des autres internautes
  • peuplade – voisineo : Et si vous rencontriez vos voisins de quartier ?
  • babelio – libfly : Vous avez lu un livre, vu un film, en gros, vous voulez partager vos coups de coeur culturels, et bien cela commence à être possible.
  • etc.

Mais également de plus en plus d'activités plus traditionnelles qui mettent au goût du jour leurs pratiques :

  • Une fois par mois, un client expérimenté est envoyé dans les cuisines d'un restaurant et la carte est mise à son nom. Le chef du restaurant est là pour assister ce “client” privilégié
  • Création par le client de ses propres bijoux avec l'aide du créateur
  • Envoi des ingénieurs de développement des produits dans des familles pour que les clients participent directement à la conception des produits (exemple en avril 2009 : Unilever qui envoi 100 cadres pendant un mois chez des consommateurs)
  • etc.

Bref, les bonnes et moins bonnes idées sont légion et je coache chaque année sur ce sujet des dizaines de porteurs de projets plus inventifs les uns que les autres. Alors, vous aussi, trouvez l'idée originale qui fera le buzz dans peu de temps.

7. La solidarité ou le Care

Valeur en pleine expansion : les business tournant autour de la notion de solidarité ou du “Care”.

il s'agit d'une tendance de fond qui va marquer les décennies à venir en France, le Care est déjà une tendance lourde aux Etats-unis depuis plusieurs années.

Solidarité intergénérationnelle,  elle couvre un grand nombre d'activités :

  • Formation des jeunes aux entretiens d'embauche par des référents
  • Formation des jeunes par les retraités (lecture, écriture etc.)
  • Services à la personne pour les personnes âgées. Un secteur très dynamique et un fort manque de personnel qualifié. Il reste de nombreux secteurs à investir et les futures lois sur la dépendance et l'augmentation des seniors de plus de 80 ans (plus de 2 millions d'ici 2020) va considérablement accélérer les choses.
  • Plateformes Internet de partage de compétences
  • Création de réseaux sociaux ciblés sur des besoins spécifiques pour les personnes âgées

8. Fuir la propriété pour la location temporaire

Le problème du pouvoir d'achat conduit de plus en plus de ménages et d'entreprises à louer temporairement des biens plutôt que de les acheter. La tendance générale vers le low cost (cité plus haut) qui a des avantages pour le consommateur mais des désavantages pour les employés (peu d'employés et salaires tirés vers le bas) va accentuer les problèmes de pouvoir d'achat pour la frange de la population gagnant moins de 2000 euros par mois. Résultat, la location temporaire de biens va entraîner un gain de pouvoir d'achat pour les particuliers (et les entreprises).

  • Velib : location de vélos mis à la disposition de la population. Plutôt que d'acheter un vélo, ils sont mis à disposition des utilisateurs. Résultat: moins d'encombrement chez le particulier, pas d'investissement de départ, et aucune réparation à effectuer. Le budget individuel est ainsi lissé dans le temps par un abonnement.
  • Location de livres ou de vêtements (Allemagne, Pays Bas)
  • Location d'une boutique éphémère pour tester un concept (voir sur nosclientsdemain.com)
  • Location temporaire de bureaux ou de salles de formation dans les business centers pour les entreprises afin de diminuer le risque d'un bail sur 3 ans minimum.

9. L'échange ou Troc

Vous avez acheté un bien et vous ne savez plus quoi en faire.Et bien depuis deux ans, on note une forte remontée du troc grâce aux nouvelles technologies. Traditionnellement physique, il peut également se dématérialiser avec l'émergence de portails web d'échange de services.

Quelques exemples :

  • Troc Habitat : échanger son habitation pendant une courte période de temps (vacances, jours fériés etc.
  • Troc-services : échangez des services (ex: un cours d'anglais contre du bricolage)
  • J-echange : généraliste pour le troc d'objets
  • Egalement : échange de jeux vidéo (weebeetroc, déjà cité plus haut) , de livres (pochetroc), de films vidéo (cinetroc), de bannières publicitaires web (baneo)

10. La quête de sens

La quête de sens n'est pas une thématique nouvelle mais elle retrouve une nouvelle vigueur avec la perte de valeurs et de repères d'une bonne partie de la population.

Le besoin de spiritualité est en très forte progression. En témoignent le succès des films à caractère religieux ou des livres du même type.

D'autre part, l'apparition du développement durable est en train de changer profondément les mentalités. De plus en plus de gens ont besoin de redonner un sens à leur vie, de se réapproprier leur corps, ou sont tout simplement demandeurs d'explications concrètes sur le monde qui nous entoure.

La crise financière mondiale accroît cette demande car elle a mis au jour des fonctionnements internationaux incompréhensibles.

Il y a donc de nombreux créneaux à prendre pour répondre à cette énorme attente des populations aussi bien du côté des consommateurs que des entreprises.

A lire ou à voir :

  • La grande quête de sens d'AURELIE CHARPENTIER
  • Biocoop : première franchise coopérative de vente de produits bio. Elle met en avant une explication concrète du public pour comprendre ses produits à travers un journal fourni dans ses magasins.

J'espère que cet article sur les tendances des années à venir vous servira dans votre réflexion de création et développement d'entreprise.

N'hésitez pas à me transmettre vos idées de business ou vos remarques ci-dessous ou en me contactant directement.

Sidebar