5 astuces pour se divertir… intelligemment !

5 astuces pour se divertir intelligemment

Notre époque propose beaucoup BEAAAUCOUP de divertissements, souvent bien plus que ce que l’on est en fait en mesure de consommer.  Eh oui, l’amusement pas besoin de le chercher, il suffit par exemple d’allumer l’un des nombreux écrans qui jalonnent notre vie et c’est parti : on en trouve en veux-tu en voilà !

Alors je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne, le résultat est le suivant : j’en deviens blasée ! Et parce que j’aime beaucoup m’amuser et que je ne veux pas devenir une vieille ronchon désabusée, je me suis mise en tête de réapprendre à me divertir ! Me divertir vraiment, me divertir intelligemment, avec l’appréciation réelle de l’activité choisie et sans ce petit arrière-goût  de « mouais-mouais ».

Avec  un métier comme le mien – je suis danseuse – on pourrait imaginer un rythme indiscontinu d’égaiements, par définition les artistes sont des entertainers et on pense souvent donc qu’ils nous suffit d’aller au travail pour nous éclater. Mais non, car même si faire au quotidien ce qui est généralement exercé occasionnellement en loisir est passionnant et amusant, ça n’en reste pas moins du boulot, et quand on fait une pause, on cherche comme tout le monde d’autres activités pour décompresser.

J’en reviens donc au point que je voulais développer : comment le faire en tirant au maximum profit de son amusement ?

Eh bien Mesdames et Messieurs, après de longs mois de réflexions intenses, appuyés par des calculs algorithmiques extrêmement complexes, j’ai l’honneur de vous présenter les 5 astuces infaillibles que j’ai trouvées, qui vous permettront, comme moi, d’apprécier chacun de vos moments d’éclate, tout en gagnant en profondeur intellectuelle, spirituelle et physique (oui physique, pour que ton corps soit profondément investi dans l’amusement).

1 – Choisir ses divertissements

Cela peut paraître évident, mais quand on y pense, ce ne l’est pas tant que ça. Comme je le soulignais plus haut, nous sommes à une époque où les propositions de distractions abondent. Les sollicitations sont tellement nombreuses, qu’on peut même parfois ne plus se rendre compte qu’on y répond -surtout sur la toile où un simple clic peut dériver sur une succession de vidéos ou jeux en tout genre ! Et à peu près de la même façon que manger tout ce qui nous passerait sous le nez pourrait mener à une forme d’écœurement, répondre sans discernement à toutes les invitations distrayantes proposées par notre société, peut mener à une forme de blasitude totale !

Donc soyons selects et tel un farouche vigile de boîte de nuit, ne laissons rentrer dans nos vies que ce que nous voulons vraiment !

2 – Choisir les moments où l’on se divertit

Principe basé sur le même constat que le précédent : trop de fun tue le fun. Il faut donc, en plus du choix de l’activité, faire celui de son moment pour bien l’apprécier. Non seulement cela nous permet d’éviter de partir en vrille en mode « fun-addict » (le travail, la famille… tout ça c’est après mon émission de télé-achat !) mais ça nous donne aussi,  lorsque les instants sont bien placés dans notre emploi du temps,  la satisfaction de savoir que c’est enfin l’heure de notre récompense !

3 – Varier ses divertissements

Ce point dépend des tempéraments de chacun, mais si la routine n’est pas votre copine, avoir trois ou quatre activités différentes n’est pas une mauvaise idée. Et pourquoi pas dans des domaines complétement différents…et complémentaires ! Du genre de la danse pour bouger votre corps le lundi (et petite info pour les débutants : pas besoin d'être archi souple pour commencer), de la cuisine le mardi pour le nourrir,  du théâtre le mercredi  pour l’esprit, des arts plastiques le jeudi et par-ci par-là des petits sitcoms VOSTFR pour souffler malin !

Oui, ça fait beaucoup d’activités, mais quand on aime on ne compte pas ! Et ne vous laissez pas non plus avoir par le prétexte de l’âge,  contrairement aux idées reçues la plupart des arts et autres loisirs sont abordables à tout moment de la vie !

4 – Les varier…mais pas trop

Quand on aime on ne compte pas, ok, mais la clef est dans la première partie de la phrase : « quand on aime » ! Alors varier oui, mais pas frénétiquement, sinon on en revient au moment où on se rend compte qu’on mange beaucoup beaucoup de choses différentes et qu’on ne se souvient du goût d’aucune, mince !

Donc variation des distractions mais avec une réelle écoute de soi, de ses goûts et de ses limites : si la dégustation auditive et visuelle de clips musicaux nous laisse une petite sensation nauséeuse ce soir c’est qu’on en a peut-être un peu abusé…

5 – Découvrir d’autres choses

Même lorsqu’on alterne ses loisirs, l’ennui peut finir par pointer le bout de son nez si on ne se limite qu’à ce qu’on connait, qu’à ce qui finalement nous rassure par sa familiarité. Et découvrir des activités nouvelles ou tester des trucs qu’on a toujours lorgnés du coin de l’œil sans oser se lancer peut réellement donner un coup de boost. Pour certains, explorateurs par nature, c’est super simple, mais beaucoup d’entre nous rechignent souvent à partir à l’aventure. Et pourtant la découverte d’univers inconnus  est un moyen très efficace et agréable de rester connecté avec un divertissement épanouissant.

Sorties, sports, arts…les domaines sont vastes, variés et nombreux et n’attendent que nous et notre engouement !

Sidebar