Les explosions volcaniques peuvent changer le climat

Le 26 Août 1883, le Krakatoa explose avec une puissance environ 10 000 fois supérieure à la bombe atomique lancée sur Hiroshima. D'une rare violence, les conséquences de l'éruption de ce volcan situé en Indonésie se firent sentir dans le monde entier.

Le son de cette explosion est considéré comme le plus fort ayant jamais été entendu par des oreilles humaines, et aurait été perçu sur près de 10% de la surface de la Terre. Cet évènement fit près de 40 000 victimes, la plupart d’entre elles périrent noyées, l’effondrement du volcan dans la mer provoquant de terribles tsunamis.

Un superbe Film-Documentaire relatant l'histoire de l'éruption du Krakatoa en Indonésie en 1883, qui a changé le monde a jamais, inspiré des témoignages des survivants.

De nombreux témoignages attestent de la violence du phénomène. En Australie, 3000km plus loin, des témoins affirment avoir distinctement entendu l'explosion, semblable à des coups de feu. Il aurait également été perçu jusqu’à l’île Maurice, située à plus de 4800km de l’Indonésie. D'une puissance estimée à plus de 270 décibels à 1m de la source, l'éruption du Krakatoa perfora les tympans de toutes les personnes présentes dans un rayon de 30 à 50 km. Celles se trouvant à moins de 160 km subirent également des altérations permanentes de l'audition.

Le son produit lors de l'explosion a continué à se propager sur toute la planète, mais a perdu en intensité. Dans les 5 jours suivant l’explosion, l'onde de choc a fait le tour de la Terre près de 4 fois avant de disparaître. Elle n’a provoqué aucun dégât, mais les changements de pression sur son passage auraient entrainé une élévation temporaire du niveau de la mer dans plusieurs régions du globe

Les conséquences de cette éruption ne s’arrêtent pas là. Le panache de cendres volcaniques libérées par le volcan à atteint les 80 km de hauteur, diminuant la température de la Terre de près d'un degré l’année suivant la catastrophe. Les températures ne retrouvèrent un niveau normal qu'en 1888, plusieurs années après l'éruption. Ses effets se firent ressentir jusqu’en Europe, où le ciel prit une teinte rouge et les couchers de soleil se firent plus flamboyants.

Cette explosion fut l'une des éruptions les plus meurtrières de l'histoire. Mais la plus importante est celle du Tambora, en 1815 qui fit à elle seule plus de 90 000 victimes. Cette éruption est à l'origine de l'année sans été, un changement climatique majeur durant l'année 1816.

Des sulfates qui bloquent les radiations solaires

Les volcans émettent notamment des cendres, du dioxyde de carbone (CO2) et du dioxyde de soufre (SO2) qui se transforme en fines particules de sulfates. Les chercheurs estiment que l'impact du CO2 émis par les volcans sur le climat a été négligeable depuis 1750, les volcans ayant injecté 100 fois moins de CO2 dans l'atmosphère que les activités humaines. En revanche, les particules de sulfate liées aux éruptions ont un effet significatif sur le climat. Certaines éruptions sont si puissantes qu'elles créent dans la basse stratosphère (25 km d'altitude environ) un véritable écran de sulfate, qui accroît l'opacité de la haute atmosphère au rayonnement solaire. Ce phénomène est susceptible de refroidir le climat d'une grande partie de la planète pendant 1 à 3 ans.

Sidebar