Comment ne plus avoir honte de son nez ?

Avoir un nez aquilin, un nez en bec d’aigle,  un nez en pied de marmite, large et retroussé… en voilà des difformités nasales qui peuvent valoir à certains un pied de nez, une plaisanterie de mauvais goût. Il existe selon les individus, parfois les cultures, différentes formes de nez. Le problème, c'est que de très nombreuses personnes complexent par rapport à la forme de leur nez. Elles en font même une obsession au point de vouloir tout faire pour avoir un plus joli nez. Dans ce cas, comment faire pour ne plus avoir honte de son nez ? Existe-t-il des astuces ? Et d'ailleurs, pourquoi avons-nous des nez de formes différentes ?

Le nez selon leurs formes ethniques

On reconnaît le nez caucasien (dorsum et ailes du nez fins on le retrouve en Amérique du Nord), africain (multiformes), le nez asiatique (multiformes), le nez latino-américain (dorsum large pointe et columelle refermant l’angle naso-labial), le nez méditerranéen (dorsum large et convexe, pointe tombante, Moyen-Orient, Europe du Nord). Toutefois, ces nez ne sont pas spécifiques à ces diverses régions. Ils peuvent se trouver partout et semblent ne pas toujours satisfaire à leurs propriétaires. Soit parce qu’il est trop long, trop court, trop large…  et qu’on a besoin de l’affiner.

Le besoin du nez idéal

Certains de ces clichés culturels du nez peuvent être douloureux à vivre. Dès lors, pour corriger ces imperfections, certains n’hésitent pas à recourir à la rhinoplastie. Cependant, le rôle de la chirurgie esthétique du nez n’est pas de créer un nez uniforme pour tout le monde, mais d’offrir à chacun la forme du nez qu’il souhaite. Offrir à chacun la possibilité de s’émanciper de ces stigmatisations culturelles du nez, en universalisant la chirurgie esthétique sans uniformiser le nez de tout le monde, tel est le but de la rhinoplastie.

Quelle rhinoplastie pourquoi ?

Certes la rhinoplastie présente de nombreux avantages, notamment celui d’enlever la gêne qu’on peut éprouver en public, et donc de redonner confiance au patient. Mais il est important de savoir pour quel but on la veut. Est-ce pour un but fonctionnel ou un but esthétique ? Il faut donc en discuter avec son chirurgien, en lui faisant une description de la forme du nez qu’on souhaite avoir. La mission du plasticien est de faire un nez qui soit naturel, c’est-à-dire qui s’intègre au visage, sans donner l’impression d’avoir été refait.

La rhinoplastie comment ?

Les principales tâches du plasticien lors d’une rhinoplastie vont consister à la suppression d’une bosse, à la rectification de la pointe du nez (il va la rendre plus fine), le rétrécissement de la longueur du nez, le redressement de la cloison nasale, etc.  Plusieurs techniques sont généralement utilisées en rhinoplastie pour corriger les défauts du nez : suture, étai columellaire, greffe de cartilage, ostéotomie, etc. Mais rien à craindre, l’anesthésie est adaptée à chaque cas afin d’éviter les douleurs. Les cicatrices dépendent généralement du type de techniques, si la rhinoplastie est faite par voie externe ou par voie interne. Une rhinoplastie par voie externe laissera une petite cicatrice sur la région de peau entre les narines, alors que les cicatrices seront dissimulées dans le nez dans l’autre cas.

La rhinoplastie pour des particuliers

La septorhinoplastie est une chirurgie spécifique pour les déviations de la cloison nasale qui empêche parfois la respiration. La rhinoplastie ethnique quant à elle est destinée aux patients africains et asiatiques. La spécificité ici étant que les patients africains ont une peau épaisse pour la plupart, et un nez avec une forme particulière : large de face et petit de profil. La technique de cette rhinoplastie est particulière, comme pour chaque personne qui fait recours à la chirurgie esthétique du nez d’ailleurs. Mais en cas d’insatisfaction de résultat après une première intervention, le patient peut toujours envisager une chirurgie de retouche ou une rhinoplastie secondaire si le résultat a été foireux. Dans l’un ou l’autre cas, il faut attendre 1 an pour le faire.

 

Sidebar