La chirurgie esthétique contre la ptôse mammaire

Les seins, et en plus de leurs fonctions physiologiques, occupent un rôle fondamental dans l'intégration sociale et la vie intime d'une femme. Plus qu'un organe,  la poitrine est l'emblème même de la féminité. Avoir un problème d'ordre esthétique au niveau des seins peut avoir des répercussions extrêmement négatives sur le psychique de la femme. En France, chaque année un nombre important de femmes décident de voyager et de recourir à la chirurgie esthétique en Tunisie. En effet, la chirurgie esthétique mammaire propose des solutions efficaces pour répondre aux différents problèmes esthétiques de la poitrine

La chirurgie esthétique de l'hypertrophie mammaire

Indication : toute femmes présentant des seins volumineux, gênée physiquement (douleurs dorsales, cervicales ou scapulaires) et/ou psychologiquement. Elle peut concerner la jeune fille des la puberté. Il s'agit d'une chirurgie qui peut être proposée jusqu'à l'âge de 70 ans. La plastie mammaire est une intervention qui peut être prise en charge par la sécurité sociale, il existe plusieurs techniques opératoires. Le choix de la technique est adapté à chaque patiente en fonction de sa morphologie et du résultat escompté.

L'intervention se déroule sous anesthésie générale, une hospitalisation de deux à trois jours est nécessaire.

Les soins postopératoires sont pratiqués durant deux semaines environ. La cicatrice se stabilise dans un délai de six mois et elle est définitive après un an et demi.

Les complications sont rares : il peut apparaître soit un hématome, une infection sur fils (mauvaise absorption des fils résorbables). Dans les hypertrophie très importante, il peut exister un problème de cicatrisation aréolaire (nécrose).

La chirurgie esthétique contre la ptôse mammaire

C’est la chute et le déroulement du galbe mammaire, la poitrine et déshabitée dans sa partie supérieure, la ptôse peut-être spontanée, faire suite à amaigrissement massif et/ou plusieurs grossesses. Elle peut être isolée ou associée à une hypertrophie, voire à une hypotrophie mammaire.

Il existe plusieurs techniques qui sont adaptées à chaque situation.

  • La ptôse mammaire avec hypotrophie peut-être corrigée par la pose d'implants mammaires associée ou non à une plastie de remodelage.
  • La ptôse avec un volume mammaire important nécessite une plastie mammaire soit en péri aréolaire, soit avec une cicatrice verticale, ou bien en T inversé.

Il s'agit du même type d'intervention que pour l'hypertrophie mammaire avec une hospitalisation de 24 heures en moyenne. Les suites opératoires et les complications sont les mêmes que pour l'hypertrophie mammaire.

L'augmentation de la poitrine avec la prothèse mammaire

Il s'agit d'une indication pour toutes les patientes désireuses d'augmenter le volume de leurs seins. Il peut exister une agénésie (absence de glande mammaire) ou bien une glande de petit volume (hypotrophie) qui peut être primitive ou secondaire.

L'intervention consiste à insérer des prothèses soit derrière la glande (rétro glandulaire), ou derrière le muscle (rétro musculaire).Plusieurs voies d'abord sont possibles : la voie hémi aréolaire (pour des aréoles supérieures à 3,5 cm), sous mammaire dans le cadre des prothèses mises en rétro musculaire, ou un abord axillaire. Les prothèses peuvent être rondes (hémisphérique) ou de forme anatomique.

Les suites opératoires de l'augmentation mammaire avec prothèse sont simples dans le cas de prothèses rétro glandulaires mais peuvent être douloureuses si les prothèses sont mises en rétro musculaire. Il s'agit de douleurs diminuées par les antalgiques et gérées par le chirurgien et l'anesthésiste.

La reconstruction mammaire après cancer de sein

La reconstruction mammaire peut se faire en plusieurs étapes, soit immédiate et pratiquée juste après la mastectomie, dans ce cas il s'agit d'une reconstruction par prothèse mammaire (dans les cas simples), soit différée ou secondaire plusieurs mois après la mastectomie, selon que la patiente a dû subir un traitement secondaire (chimiothérapie radiothérapie) ou pas.
Elle peut se faire de façon la plus simple à la plus compliquée, soit par la mise en place d'une prothèse mammaire soit une reconstruction par lambeau du grand dorsal associé à une prothèse ou une reconstruction par lambeau de grand droit (emportant de le même temps l'excédent cutané abdominal).

L'indication est faite en fonction de l'importance de la maladie, des traitements complémentaires et selon la morphologie de la patiente. La reconstruction par lambeau s'adresse aux patientes ayant une insuffisance cutanée ou qui présente une peau de mauvaise qualité secondaire à la radiothérapie.

Les suites opératoires :

Cette intervention nécessite une hospitalisation de cinq jours à huit jours, elle peut être douloureuse les trois premiers jours. Il est impératif d'avoir un suivi régulier au huitième, 15e et 21e jour, puis régulièrement pendant trois mois. La reprise des activités est à prévoir à un mois pour une prothèse simple.

 

Sidebar