La télémédecine : est-ce efficace ?

Pour optimiser la prise en charge santé, la Commission européenne met un accent sur la télémédecine. Pour ceux qui habitent les régions périphériques, ce système leur permet d’avoir un accès facile aux soins de santé. En effet, faire appel à un praticien ou encore se rendre dans un centre de santé peut s’avérer très compliqué pour bon nombre de patients. Cependant, la télémédecine ne fait pas toujours l’unanimité surtout dans le milieu des professionnels de santé, pour qui cette révolution ne reflète pas vraiment la réalité.

La télémédecine demeure surtout indispensable pour les provinciaux grâce notamment aux nouvelles technologies de l’information et de la communication qui sert de palliatif au manque de praticien dans la zone… Bien qu’utile pour certains, cette innovation n’est pas appréciée de tous.

La télémédecine : un outil efficace

Grâce à la solution télésanté Acetiam, plusieurs patients peuvent désormais se faire consulter à distance. Tout comme les praticiens peuvent se servir de cet outil pour solliciter l’expertise d’un médecin sur les cas de santé présentant quelques complications. Notamment, dans le département de l’Essonne dans la ville de Ballainvilliers (91) où les habitants et professionnels de l’Hôpital des Magnolias bénéficient des bienfaits de la télémédecine. Un système qui a réduit considérablement le taux d’hospitalisations dans ce centre hospitalier, et qui encourage les patients lassés d’être sur des longues listes attentes à poursuivre leur traitement.

La télémédecine : un trompe-l’œil ?

Pour les plus sceptiques, la télémédecine est un trompe-l’œil, une innovation qui ne règle pas forcément le problème de manque du personnel de santé que l’on constate dans les zones périphériques de la France. D'après Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France : mieux traiter les patients, c’est avant tout faire appel à des professionnels de santé les plus proches. Pour ce syndicaliste de santé, la télémédecine enlève à la médecine son identité. Pour lui, soigner un malade c’est le toucher, être en contact permanent avec lui. Cette innovation technique avec l'outil informatique ne pourrait résoudre les problèmes de santé de l’Hexagone, poursuit-il.

Sidebar