Les dentistes en Ile de France

La démographie professionnelle en IdF

La France Métropolitaine comptait 40 941 chirurgiens-dentistes au 1er janvier 2010.

Le ralentissement de la croissance démographique ainsi que le vieillissement marqué de la profession (dont l’âge moyen est passé de 42 ans en 1990 à 48 ans fin 2010) sont consécutifs à la mise en place du numérus clausus institué en 1971, qui a fortement réduit le nombre de places pour les étudiants entre 1985 et 1995.
Plus de 90% des chirurgiens-dentistes exercent en cabinet individuel ou en tant qu’associés : la profession demeure donc très majoritairement libérale. Parmi ceux-ci, 99 % sont conventionnés.

Avec 39 % de femmes fin 2010, c’est la moins féminisée des professions de santé réglementées ; ce faible taux de féminisation peut s’expliquer pour partie par le fait que les femmes sont moins enclines à exercer en libéral. Toutefois, parmi les jeunes générations, on observe un nombre croissant de femmes : ainsi, 62 % des praticiens de moins de 30 ans sont des femmes.

Il est donc de plus en plus difficile d'obtenir un rendez-vous pour une urgence dentaire.

Au final, chaque patient ne dépense en moyenne que 200 € par an chez son dentiste, avec une bouche présentant prés de 80% de soins non réalisés et qui seraient pourtant nécessaires pour une bouche en parfait état de santé bucco-dentaire.

Il faudrait donc que les patients réalisent un certains nombres de soins dont les implants dentaires, une technique moderne et en pleine expansion dans la dentisterie moderne.

Sidebar