Pour quelles raisons la prévention en santé est-elle un enjeu pour les entreprises ?

Le capital santé des dirigeants et des cadres doit être considéré comme un « capital immatériel » de l’entreprise. En effet, et on l’a encore récemment constaté, les responsables sont en première ligne et leur propre santé a un impact majeur sur la santé de l’entreprise, encore plus s’il s’agit d’une PME ou d’une TPE où « l’équipe de direction » se résume parfois au seul patron !

Le stress, la charge de travail, les horaires irréguliers, parfois le tabac et une alimentation déséquilibrée, accentuent les risques d’avoir des problèmes de santé. Or, il est désormais scientifiquement prouvé que pour certaines maladies, comme par exemple les accidents vasculaires cérébraux, les infarctus du myocarde, les cancers et le diabète, supprimer les facteurs de risque a un impact direct sur la survenue de ces maladies : en agissant sur les facteurs de risque de cancer, on pourrait éviter 40% d’entre eux ; pour les maladies cardiovasculaires, ce chiffre atteint 80% !

Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’à partir du 1er janvier 2016, les entreprises seront obligées de proposer à leurs salariés une couverture santé complémentaire collective, qu’elles devront financer à hauteur de 50%. De ce fait, la santé des employés va avoir un impact, même indirect, sur les finances de l’entreprise.

Le stress est une problématique majeure pour les entreprises : que peut-on faire ?

Depuis plus d’un an, les centres de santé peuvent réaliser une évaluation de leur niveau de stress en répondant, de manière totalement anonyme, à un questionnaire en ligne de 20 minutes. A l’issue du questionnaire, on peut immédiatement connaître leur niveau de stress: nul, moyen ou élevé. Si elle le souhaite, la personne peut alors être orientée vers un professionnel (psychologue ou psychiatre).

Quelles sont les dernières innovations en ce qui concerne les bilans de santé ?

La plus grande « innovation » à l’heure actuelle est la mesure du « score calcique coronaire », qui consiste à quantifier les dépôts de calcium au niveau des artères coronaires par un simple examen de scanner, de courte durée, sans injection de produits dans le corps. Cette mesure du dépôt de calcium (« marqueur d’athérosclérose ») permet de dépister une éventuelle maladie coronaire, même parfois chez des patients sans facteur de risque.

Il faut rappeler que les conséquences d’une athérosclérose coronaire non traitée peuvent être dramatiques et peuvent conduire, dans les cas extrêmes, à un infarctus du myocarde ou un arrêt cardiaque. Ce test simple et rapide peut sauver de nombreuses vies.

« Un simple « score calcique coronaire » peut sauver la vie. »

A quoi ressemblera le bilan de santé de demain ?

Dans un avenir proche, les examens d’imagerie se développeront de plus en plus et permettront de dépister de manière toujours plus fine et exacte : c’est la mesure du score coronaire calcique que nous proposons déjà, mais aussi le scanner pulmonaire pour le dépistage du cancer du poumon ou le scanner abdominal (colo-scanner) pour la recherche de polypes et de cancers du colon.

A moyen terme, ce sont les tests génétiques qui prendront le pas. Un jour, nous pourrons très vraisemblablement prévoir des maladies par un simple prélèvement sanguin ou salivaire…

Sidebar